Des taxis pour transporter des personnes à mobilité réduite : Brigitte Grouwels interrogée

Le transport des PMR en minibus est un service apprécié mais loin d'être idéal
Le transport des PMR en minibus est un service apprécié mais loin d'être idéal - © Florence Hau-Gérin

La direction de la Stib envisage de supprimer le service de minibus consacré au transport des personnes à mobilité réduite. La ministre de la Mobilité, Brigitte Grouwels, évoque la possibilité de remplacer les minibus Stib par des taxis mais rien n'est encore formellement décidé. Plusieurs députés bruxellois ont interrogé Brigitte Grouwels au Parlement à ce sujet.

Le transport des PMR en minibus est un service apprécié mais loin d'être idéal. Il faut réserver son trajet 48 heures à l'avance, un manque de souplesse qui limite considérablement l'autonomie des personnes à mobilité réduite. Ce service coûte cher, explique la ministre des Transports, Brigitte Grouwels: 60 euros par personne transportée pour une recette d'1,60 euro à peine. Autant d'arguments en faveur d'une solution alternative, qui pourrait allier le service de minibus actuel et des taxis, moyennant une formation spécifique des chauffeurs, le prix du trajet restant fixé à 1,60 euro.

L'argument du coût ne convainc pas la députée Ecolo Dominique Braeckman. ''Il faut pouvoir objectiver ce qui coûte quoi. J’ai des doutes aussi quant à la qualité et au service offerts par le secteur privé.’’

Brigitte Grouwels insiste : aucune décision n'est prise, le secteur sera consulté. Et la ministre sort sa botte secrète. ''Est-ce que les accompagnateurs de certaines personnes dans les transports en commun pourront avoir un accès gratuit dans les transports publics. C’est quelque chose que je veux aussi étudier, parce que c’est une mesure qui nous montre l’autonomie des personnes handicapées.’’

À concrétiser - ou non - lors de la conclusion du contrat de gestion de la STIB.

Philippe Carlot

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK