Des tags racistes anti-arabes dans une rame du métro bruxellois

Les inscriptions photographiées par une voyageuse dans le métro bruxellois.
Les inscriptions photographiées par une voyageuse dans le métro bruxellois. - © Facebook

Des tags racistes hostiles à la communauté arabo-musulmane de Bruxelles ont été aperçus ce lundi dans le métro bruxellois, sur la vitre intérieure d'une rame circulant sur les lignes 2 et 6. De grandes inscriptions en lettres rouges, qui en ont fait réagir plus d'un dans les transports en commun de la capitale. C'est une voyageuse de confession musulmane qui a signalé les tags sur les réseaux sociaux tout en regrettant le climat ambiant suite aux attentats de Paris

"Aujourd'hui (lundi), je suis sortie cinq heures de chez moi. J'ai eu le temps d'être "accompagnée" par un message raciste sur les vitres du métro, d'être suivie par deux policiers en sortant du métro, entendre "you sh*t" d'une personne passant à côté de moi et enfin à des regards insistants et inquiets lorsque mes amies et moi sommes sorties de ce resto qui a pignon sur rue", raconte Sakina, sur Facebook.

"J'étais à la station Simonis", précise cette étudiante à la RTBF.be. "Je suis montée dans la rame mais je n'ai pas vu de suite l'inscription, qui apparaissait sur une seule vitre, dans l'avant-dernier wagon si je me souviens. C'était indiqué en rouge et ce n'est que lorsque nous traversions une station avec des murs clairs que le message apparaissait de manière plus flagrante. J'ai immédiatement pris une photo et alerté la Stib via sa page Facebook."

Pour Sakina, ce tag n'est pas un geste anodin. "Comme je l'ai expliqué sur les réseaux sociaux, ce n'est pas le premier acte raciste que je subis. Mais depuis Paris, les gens ne se retiennent plus, ne se cachent plus. En sortant de chez le coiffeur récemment, une personne me croise et crache à mes pieds. Cela fait peur, ça en devient insupportable."

Retrait de la rame

La Stib précise de son côté que les inscriptions ont été rapidement retirées. "Dès que des tags nous sont signalés, nous intervenons habituellement dans les 24 heures. Mais quand il s'agit d'un tag raciste, c'est tout de suite", explique Guy Sablon, porte-parole de la Stib. "Dès que nous avons été alertés par ce cas, au travers de la page Facebook de la Stib, nous avons immédiatement contacté le matériel roulant." La rame concernée a été retirée du service lundi soir afin de pouvoir procéder au nettoyage. Selon le porte-parole de la Stib, "les inscriptions à caractère raciste sont plutôt rares. Et il s'agit ici d'une première depuis la menace terroriste et les attentats de Paris."

Selon le Collectif contre l'islamophobie en Belgique, plusieurs actes anti-musulmans auraient été dénoncés contre les agressions verbales ou physiques. Il y a quelques jours, nous relations un accident surprenant survenu sur la chaussée de Haecht, à Haren, une dame voilée ayant déclaré avoir été volontairement percutée par la voiture d'un automobiliste.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK