Des scientifiques de l'UCLouvain vont étudier le dégel du permafrost en Alaska

L'équipe de scientifiques au grand complet. Ils s'envoleront pour l'Alaska et y effectueront des recherches durant trois semaines.
2 images
L'équipe de scientifiques au grand complet. Ils s'envoleront pour l'Alaska et y effectueront des recherches durant trois semaines. - © RTBF

Trois chercheurs et un stagiaire de l'UCLouvain vont s'envoler pour l’État américain situé le plus au Nord. Celui-ci a connu des pics de chaleur sans précédent en juillet. Avec un record historique de 32 degrés relevé au Sud.

C'est donc le moment propice pour ces scientifiques d'étudier le dégel du permafrost. Ce sont les minéraux libérés par ces sols gelés depuis des milliers d'années qui intéresse l'équipe universitaire belge. "Dans l’équipe, chacun assure un aspect différent de la mission, explique Sophie Opfergelt, coordinatrice du projet de recherche intitulé ‘WeThaw’.  Il y a Arthur Monhonval qui est en charge des aspects "sol", Catherine Hirst des aspects "rivières" et Elisabeth Mauclet des aspects "végétation"…"

L’objectif de la mission est de "comprendre ce que le dégel du permafrost libère comme éléments minéraux dans l’environnement suite à cette hausse des températures jamais mesurée en Alaska. Cette recherche est une étape essentielle pour préciser l’impact du dégel sur les quantités de gaz à effet de serre émises dans l’Arctique."

Trois semaines de recherche sur place

Les chercheurs partiront du 15 août au 6 septembre. Ils sont actuellement en plein préparatif. Ils empaquettent du matériel, comme par exemple des tubes métalliques qui permettront d'effectuer des carottages.

Elisabeth Mauclet est une des chercheuses qui se rendra en Alaska. "Ce qui est super intéressant, c’est qu’on est parti l’année passée sur place à un autre moment, au mois de mai. On va retourner au même endroit mais en été. Après, il faudra étudier les échantillons récoltés."

Il reste quatre ans aux scientifiques pour délivrer leurs conclusions. À l'échelle de l'Arctique, les prédictions affirme qu'un tiers du permafrost aura disparu d'ici la fin du siècle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK