Des sans-papiers apprennent le français

La CRER a mis sur pied ces cours gratuits, car pour les sans-papiers, le seuil de la langue constitue bien souvent le principal obstacle.
La CRER a mis sur pied ces cours gratuits, car pour les sans-papiers, le seuil de la langue constitue bien souvent le principal obstacle. - © RTBF - Bia Bouquet (illustration)

La CRER, une association qui milite contre les expulsions, organise des cours de français destinés à des sans-papiers. Elle a mis sur pied ces cours gratuits, car pour les sans-papiers, le seuil de la langue constitue bien souvent le principal obstacle.

Ils viennent du Maghreb, des Balkans, de l'Afrique subsaharienne ou encore d'Asie et d'Amérique latine. Mathieu, l'enseignant bénévole, est un peu débordé par le succès. "Je ne voulais pas plus de quinze personnes dans ma classe, et j’en ai accepté seize. Et il y en a cinq qui sont sur une liste d’attente. Selon les niveaux, on va peut-être rééquilibrer le groupe et faire une deuxième classe, mais pour cela, il faut un autre professeur."

Mathieu a suivi la formation Français Langue Étrangère (FLE) à l’Université de Louvain-La-Neuve. Son certificat en poche, il s’apprête dorénavant à se lancer dans cette carrière. "Avec des élèves de toutes les nationalités et de toutes les langues maternelles, je me débrouillerai uniquement en français. On est formé pour ça. À partir du français et avec très peu d’éléments, on arrive à développer des conversations et peu à peu, on se comprend."

Parmi les motivations évoquées par les participants, on retrouve l’envie d’apprendre et de mieux s’exprimer, mais aussi de pouvoir écrire le français.

Certains élèves se rendent à l'école pour la première fois de leur vie.

Le premier mercredi de chaque mois, la CRER propose également une assistance sociale et juridique après les cours.

Betty Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK