Namur: des sangliers à côté d'une école

Des sangliers à côté d'une école
Des sangliers à côté d'une école - © Tous droits réservés

Des sangliers en ville. La scène a été filmée ce lundi matin à Erpent (Namur) juste à côté de l'école communale. Ces animaux sauvages peuvent être nuisible et leur présence dans un quartier résidentiel, juste à côté d'une école n'est pas adéquate. Des agents de la Division nature et forêt de la Région wallonne ont donc été dépêchés sur place mais il n'y aurait pas de danger. Le phénomène des sangliers aux abords des villes a tendance à se multiplier ces dernières années malgré les tentatives des autorités publiques de réguler leur présence.

Rentrée des classes inhabituelles ce lundi à l'école communale d'Erpent  à Namur. Parents et élèves ont admiré plus d'une dizaines de sangliers et de marcassins qui se baladaient dans le parc à quelques mètres de l'établissement scolaire en plein milieu d'un quartier résidentiel.

Le directeur de la division nature et forêt de la Région wallonne parle d'un phénomène interpellant mais il semble apparemment difficile de réguler la présence des sangliers. " Nous travaillons depuis plusieurs années pour louer les bois aux alentours pour permettre la chasse et réguler ainsi leur présence aux alentours de Namur. On teste des cages pour pouvoir les capturer mais ce système n'est pas très performant".

Un phénomène en recrudescence

La présence des sangliers dans ou aux portes de la ville a tendance à se répéter ces dernières années.

A Namur, l'année dernière, des sangliers avaient d'ailleurs occasionné pas de mal de dégâts dans le quartier de la Citadelle. Le ministre de l'Agriculture René Colin, se dit conscient de la problématique. Son cabinet travaille pour le moment sur un nouveau décret pour tenter d'y faire face. " Je vais autoriser le nourrissage des sangliers tout au long de l'année avec bien entendu des modalités de contrôle très strictes pour justement éviter que les sangliers n'aillent en dehors des forêts".

Un danger pour l'homme?

Alertés par l'école, des agents de la DNF ont été dépêchés sur place. Ils se sont assurés qu'il n'y avait a priori pas de danger pour les enfants. L'école est entièrement clôturée.

Bien entendu, il est fortement déconseillé de s'approcher de ces animaux sauvages. Les services de la DNF ne comptent pas dans un premier temps intervenir et espèrent que les sangliers partiront dans la nuit. "Il y aura toujours à l'avenir des sangliers qui se rapprocheront des villes et des habitations explique le directeur de la DNF. Ce n'est pas parce que nous en chasseront quelques-uns que le phénomène ne se reproduira pas à l'avenir. Je pense qu'il faudra vivre avec même si de notre côté, nous essayons de réguler au mieux les sangliers et éviter qu'ils ne prolifèrent dans les villes.

On l'aura compris, il est difficile de conjuguer protection de la nature et régulation des animaux sauvages. Quoi qu'il en soit, la présence de sangliers en ville pose en tout cas question.

H. Angot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK