Des représentations au KVS à partir du 26 avril, le directeur veut montrer qu'il est possible d'organiser un spectacle en toute sécurité

Durant cinq jours de suite, le KVS, théâtre royal flamand de Bruxelles, accueillera 50 spectateurs par soirée, à partir du 26 avril. Une manière de montrer au monde politique qu'il est possible d'organiser un spectacle en toute sécurité sanitaire : un protocole strict, élaboré avec un virologue l'année passée, sera appliqué. Interrogé par plusieurs journaux flamands, son directeur Michael De Cock n'arrive pas à digérer l'annulation du plan plein air, alors que l'évolution de l'épidémie laissait craindre une troisième vague, et que s'est déroulé une ruée vers la mer durant les quelques jours de beau temps fin mars. Il ne veut plus attendre un feu vert des politiques.

Impossible de savoir si cette action aura un effet domino, mais si d'ici là aucune mesure n'est décidée quant à la réouverture des lieux culturels, le théâtre flamand s'expose à des sanctions. Depuis ce samedi 3 avril, le théâtre de la Monnaie est occupé par des artistes qui dénoncent la gestion politique de la crise sanitaire, et se considèrent comme les oubliés de la crise.

Le secteur culturel n'est pas le seul à être à bout de souffle après plus d'un an d'épidémie : il y a quelques jours, une vidéo réalisée par une trentaine de chefs et partons de restaurants envoyait ce message clair : quoi qu'il arrive, l'horeca ouvrira le 1er mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK