Des poèmes en vitrine et dans les haut-parleurs de Tournai avec le Festival poésie moteur

Des poèmes en vitrine: la culture et le commerce font parfois bon ménage.
4 images
Des poèmes en vitrine: la culture et le commerce font parfois bon ménage. - © Pierre Wuidart - RTBF

"Déplace le ciel." "Jure-moi de jouer". Ou, plus long : "Dis donc camarade Soleil, tu ne trouves pas que c’est plutôt con de donner une journée pareille à un patron ?" Des petites phrases signées Leslie Kaplan, Christian Dotremont ou Jacques Prévert et qui s’affichent dans les vitrines des commerces du centre-ville de Tournai. Après une version 2020 chamboulée, le Festival poésie moteur s’est adapté aux circonstances pour aller à la rencontre d’un nouveau public.

"C’est parfait. On a besoin de poésie dans ce monde. On a besoin que la culture nous aide. On a besoin de divertissement culturel", explique Carine, qui tient une chocolaterie sur la place de Lille. Parmi les douze affiches disponibles, elle a choisi un court texte d’Adonis : "Apprendre le courage d’une luciole qui porte le feu sur des ailes si petites". Rue de l’Yser, Rolande a fait de même. Son affiche trône au milieu des fusils de son armurerie : "J’aimais bien l’idée. C’était positif".

SMS d’alerte en cas d’oubli : juste un texto de la part de la vraie vie qui te défile entre les doigts (Perrin Langda)

"Continuez à marcher l’air de rien"

Entre deux magasins, tendez l’oreille, certains poèmes flottent dans l’air. "Attention, attention. Lorsque vous entendez ce message, continuez à marcher l’air de rien en vous dirigeant vers les points scintillants et fragiles de votre quartier." Didier Delahaye tente des interactions avec les éventuels auditeurs… Les haut-parleurs du centre-ville diffusent une poésie différente toutes les six minutes. "C’est très chouette", nous explique Chloé, une jeune passante. "Ça fait du bien au moral". "Moi, je vis toute seule et j’ouvre mes fenêtres pour écouter ces poèmes", complète Djamila, une habitante. "Il y a même de la musique, parfois."

Ces chansons et ces poèmes d'une quinzaine d'auteurs sont à entendre et à lire ce week-end de Pâques encore au centre-ville de Tournai (Grand-Place et quelques rues avoisinantes) dans le cadre du Festival poésie moteur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK