Des places en crèche réservées aux enfants des détenues de Lantin

Passer une partie de la journée à la crèche, cela permet aux plus petits de côtoyer d'autres enfants et de se sociabiliser (illustration).
Passer une partie de la journée à la crèche, cela permet aux plus petits de côtoyer d'autres enfants et de se sociabiliser (illustration). - © flickr - orangachang

C'est un projet expérimental : l'ONE, l'office de la naissance et de l'enfance, réserve désormais quelques places de crèche aux bébés dont les mamans sont incarcérées à Lantin. L'objectif est de permettre à ces enfants de passer une partie de la journée à l'extérieur de la prison. Une mesure qui, selon l'ONE, serait tout aussi bénéfique à l'enfant qu'à sa maman.

Pour un enfant, c'est évidemment difficile de s'épanouir en prison, même si Lantin dispose d'une pièce nurserie, de cellules avec lits d'enfants et d'une cuisine pour que la maman puisse préparer les repas de son bambin. "Même si la prison prend un ensemble de mesures pour favoriser le séjour, ça reste un univers carcéral où l'enfant a peu de contacts avec les autres enfants, peu de contacts avec l'extérieur" explique Luc Bourguignon, conseiller pédagogique à l'ONE de Liège. "La fréquentation d'un milieu d'accueil favorise la socialisation et permet de vivre dans des conditions qui sont parfois plus adaptées aux plus petits".

Une initiative bénéfique également pour la maman. Ne plus rester en vase clos 24 heures sur 24 avec son enfant, cela lui permet d'éviter l'isolement social, de renouer les contacts au sein de la prison.

L'ONE a réservé 3 places dans des milieux d'accueil pour ces enfants de mamans emprisonnées à Lantin. Cette expérience pilote sera évaluée au bout d'un an.

 

M. Giot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK