Des non-voyants participent en solo aux régates bruxelloises d'aviron

Lars, non voyant, a participé aux régates bruxelloises d'aviron. Seul sur son bateau, il affrontait sur 500m Damien, malvoyant courageux et téméraire.
2 images
Lars, non voyant, a participé aux régates bruxelloises d'aviron. Seul sur son bateau, il affrontait sur 500m Damien, malvoyant courageux et téméraire. - © RTBF

Près de 170 bateaux ont participé ce dimanche aux Régates bruxelloises d'aviron, sur le canal de Willebroek. Les rameurs venaient des quatre coins du pays pour disputer leur première course de l'année, sur 500 mètres. Parmi les participants, la championne de Belgique Junior en titre, Rachel Willaumez, mais aussi, dans une épreuve officieuse, deux sportifs aveugles qui se sont mesurés l'un à l'autre en skiff, c'est à dire en bateau individuel.

Malgré 9 ans d'expérience, Lars Bosselman, non voyant, pratique généralement l'aviron en équipe, avec des rameurs voyants. La course individuelle que ce Bruxellois vient de faire est un exploit, réalisé avec passion : "C'est un plaisir, même s'il faut partir parfois un peu doucement, car on n'est pas très habitués à ces bateaux fins, très étroits et très instalbles".

Gagnant de ce duel, Damien Vandendriesche, malvoyant, explique comment il s'oriente sur le canal : "J'ai un "guide" sur la berge, avec un talkie walkie, qui me donne les indications pour la direction"

En cas de problème, Croix-Rouge, sauveteurs et canots de sauvetages sont prêts à intervenir, explique Olivier Olbregts, Président de l'Union Nautique de Bruxelles.

 

Parmi les admirateurs des rameurs moins valides : la championne de Belgique junior en titre, Rachel Willaumez rappelle que ce sont plus les jambes et le dos que les bras qui tirent : un sport complet que Lars et Damien voudraient voir se développer davantage au profit des moins valides.

Jean-Claude Hennuy - JFH

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK