Des mesures pour relancer le piétonnier montois... en attendant Primark

C'est un phénomène qui touche la majorité des villes de moins de 100.000 habitants... partout en Europe. Et personne ne trouve vraiment de solution: le déclin des centre-villes, et de leurs commerces. A Mons aussi, le centre-ville subit la concurrence avec les Grands Prés, en périphérie.

Hier la ville présentait son plan stratégique pour le commerce montois: pas de mesure miracle et pas de mesure qu'on n'ait jamais annoncée jusqu'ici. Mais des signes positifs:

On a reparlé de la maternité commerciale, des immeubles rachetés par la Ville dans le piétonnier, pour y établir de nouveaux projets: c'est en cours mais il n'y aura pas de réouvertures avant 2019.

Une autre mesure "coup de pouce": le fonds d'impulsion, une enveloppe de 200 000 euros pour aider des petits commerçants à se lancer: il doit recevoir le feu vert ce mardi soir au conseil communal. Celui-ci a notamment pour objectif d'occuper les étages des immeubles et de réimplanter de l'Horeca dans le piétonnier afin d'éviter sa désertion le soir.

Des ouvertures de magasins sont confirmées pour l'automne, dont une salle de sport qui va s'installer en plein piétonnier et des travaux attendus depuis longtemps pour remettre en état un bloc d'immeubles particulièrement délabré vont être lancés.

Rien de complètement neuf, mais de quoi remettre un peu de baume au coeur aux commerçants qui tirent la langue et aux Montois, qui traversent un piétonnier de plus en plus vide. L'opposition a elle d'autres propositions, en matière de parking notamment.

Restos et logements dans le piétonnier

"Nous avons besoin de concret, témoigne Liliane Sinigaglia, propriétaire d'un magasin dans la rue des Fripiers. Les dossiers doivent aboutir sur du court terme pour avoir le chaland qui revient. Nous sommes à un tournant: ça passe ou ça casse".

Primark reste LA locomotive que tout le monde attend. Les autorités n'annoncent pas de retard dans les travaux. L'ouverture reste prévue début 2019. Toute une série d'enseignes ont, parait-il, confirmé leur bail d'ici là: H&M, Levis, Naf naf, C&A, ...


Mais attention, ça ne suffira pas, disent certains spécialistes: eux plaident pour des restaurants et du logement pour ressusciter le piétonnier montois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK