Des manifestants antifascistes sanctionnés 6 mois après une manifestation devant la Bourse

La ville de Bruxelles vient d'infliger plusieurs sanctions administratives à des militants présents à ce rassemblement le 2 avril dernier devant la Bourse.
La ville de Bruxelles vient d'infliger plusieurs sanctions administratives à des militants présents à ce rassemblement le 2 avril dernier devant la Bourse. - © Belga

C'est en tout cas ce que dénoncent une série d'associations. La ville de Bruxelles vient d'infliger plusieurs sanctions administratives à des militants présents à ce rassemblement le 2 avril dernier. Un rassemblement 10 jours à peine après les attentats de Bruxelles. Il s'agissait en fait d'une réaction à une autre manifestation prévue le même jour par des activistes d'extrême-droite.

La manifestation raciste avait été interdite par le ministre-président et dans la foulée, tout rassemblement avait aussi été interdit pour éviter les débordements.

Un petit rassemblement avait malgré tout eu lieu devant la Bourse et on s'en souvient, il avait donné lieu à plusieurs arrestations administratives. Et notamment celle, très médiatisée, du président de la Ligue des Droits de l'Homme.

Aujourd'hui, 6 mois après, les manifestants interpellés reçoivent des sanctions.

Les associations, elles, contestent le caractère arbitraire des arrestations et des sanctions. Elles dénoncent aussi le "deux poids deux mesures".  

Une semaine avant cette manifestation, 500 hooligans avaient débarqué en ville. Et elles ne comprennent pas que des manifestants pacifiques soient sanctionnés et pas ces hooligans.

Ce mardi matin, dans le journal Le Soir, le cabinet du bourgmestre de Bruxelles se défend. Il affirme que les PV dressés lors de la manifestation ont été classés sans suite et que les sanctions infligées aujourd'hui le sont pour des faits connexes. Principalement pour des faits de violation de la propreté publique (uriner en ville par exemple).

Le cabinet invite d'ailleurs les personnes qui s'estiment injustement sanctionnées à se faire connaître auprès de secrétaire communal.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK