Des cubes provoquent la polémique à Bruxelles

Depuis des mois, une vingtaine de gros cubes publicitaires sont installés sur les grands axes et les espaces verts des quatre coins de la Capitale. Ces grandes bâches de deux mètres sur deux, apposées sur des structures métalliques cubiques, communiquent différents messages tels que "Je prends le métro, contre les pics de pollution", "Bruxelles exporte dans tel pays... ". Des messages qui sont principalement destinés aux Bruxellois. Une députée régionale de l'opposition MR, Marion Lemesre, estime que ces installations contournent les règles en vigueur.

Ces cubes placés sur les voiries régionales ont été installés par la région. Cela peut se faire sans demander de permis à deux conditions seulement.

Première condition : les cubes ne peuvent pas rester au même endroit plus de trois mois. Or, dit Marion Lemesre, ce n’est pas le cas. « Ces cubes ne respectent pas les règlements en matière d’urbanisme puisque certains d’entre eux sont là depuis plus d’un an. Voyez celui face au Bois de la Cambre ou sur les pelouses de l’Avenue Roosevelt par exemple. Il y a donc clairement un contournement de la législation par le gouvernement bruxellois.» En fait, précise Marion Lemesre, les bâches changent bien tous les trois mois, mais en ce qui concerne les structures, ce n'est pas systématiquement le cas.

Deuxième condition pour ne pas devoir demander un permis : il faut que ces cubes soient destinés à de l’événementiel ou à des messages d’intérêt commun. Et là aussi, poursuit la députée, la frontière avec la publicité n’est pas toujours claire.

Enfin, de manière générale, Marion Lemesre les juge inélégants. Il faut dire qu'à certains endroits, ils se situent près de sculptures et gênent les perspectives, comme c’est par exemple le cas à Watermael-Boitsfort. Dans certains cas, ils condamnent même un banc, ou encombrent sérieusement le passage sur le trottoir.

Leur but : informer sur les contrats de quartiers durables

Les cubes sont présents sur nos routes depuis de nombreux mois déjà. Si Marion Lemesre évoque leur présence seulement maintenant, c’est parce qu’une deuxième génération de cubes, plus grands encore que ceux qui existent, sont en projet. Ces nouveaux cubes mesureraient trois mètres sur trois pour chaque face. Ils sont à l’initiative de la Ministre régionale de l’environnement, Evelyne Huytebroeck, et ont pour but d’informer sur les contrats de quartiers durables. Mais des voix s’élèvent pour que cela n’aboutisse pas, au sein de l’opposition MR mais également à la Ville de Bruxelles.

Tant pis pour la Ville, répond le cabinet Huytebroeck, qui rappelle que les communes ont pourtant manifesté le souhait de voir davantage de communication autour des contrats de quartiers. Reste à voir comment les autres communes réagiront. Notez que les 82 000 milles euros avancés par Marion Lemesre n'ont à ce stade pas encore été engagés.

Barbara Boulet - Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK