Des comblés et des déçus ce week-end aux douzièmes Bivouacs napoléoniens

1500 reconstituants sont arrivés de tous les coins d’Europe, monture et costumes d’époque dans les bagages. Objectif : faire revivre au public, la bataille du 18 juin 1815.

Un plaisir et aussi un business pour certains spécialistes du costume. Empire Costume est le numéro 1 en matière de location de costumes et d’accessoires. Une solution pratique quand on sait qu’une tenue de maréchal peut valoir 20 000 euros.

Dans le feu de l’action Monika Wachter a épinglé le témoignage de Tiffany, alias la Belle, palefrenière au sein du régiment du Prince Poniatovski, dans l’état major polonais. "Je suis là pour récupérer les blessés, les vrais comme les faux. Je porte un sarrau bleu avec une veste en laine par-dessus, une longue cape et des bottes en cuir et enfin un pantalon de lin blanc".

Pour certains participants, la reconstitution est magique : "En étant dans l’atmosphère, on comprend mieux comment ça se passait alors. Il y a le bruit, et l’odeur de la poudre, c’est mieux que dans les films".

Un souci néanmoins, la disposition des lieux qui a empêché une partie du public d’assister aux combats. Même en arrivant une heure à l’avance et en attendant sous la pluie, certains n’ont pas eu de chance.

Christine Pinchart avec Monika Wachter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK