Des centaines de secouristes en formation à Wépion

Formation secouriste à Namur
Formation secouriste à Namur - © RTBF - Journal Télévisé

Au programme de mercredi, un exercice grandeur nature de plan catastrophe. Dans ce type de situation, le rôle de la Croix Rouge, c'est d'assurer la logistique du poste médical avancé, un véritable hôpital de guerre où il faut savoir garder son sang-froid.

Un exercice grandeur nature : dans la tente qui tient lieu de poste médical avancé, les blessés affluent. Des cris, des pleurs, du désordre. C'est normal, explique Michel Dubois, un des formateurs de la Croix rouge : "Le désordre est comme ça dans la réalité, c’est justement le but des mises en situation que l’on fait ici. C’est pour que le gens puissent réagir au niveau du désordre qu’ils vont rencontrer en réalité. C’est pouvoir résister au stress de ces situations collectives".

En cas de catastrophe, avec de nombreux blessés, un poste médical urgent, c'est une gare de triage et le premier rôle des secouristes de la Croix Rouge est d'enregistrer les blessés à l'entrée. Un travail de secrétariat dans des conditions difficiles, qui conditionne la rapidité de la prise en charge médicale des blessés par des médecins à l'intérieur de la tente, avant le dispatching vers les hôpitaux de la région.

Ce mercredi, ce n'était qu'un exercice et il n'y avait que 10 blessés. Lors de la tuerie de la place Saint-Lambert, en décembre dernier, 55 blessés ont été pris en charge dans le poste médical avancé de la Croix rouge.

Les formations de secouristes se tiendront jusqu'au 9 août prochain.

François Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK