Des camping-cars pour garder son restaurant ouvert

Petit embouteillage à l’arrivée des camping-cars sur le parking du restaurant. Certains clients sont venus avec leurs propres moyens. D’autres s’installent dans les mobile-homes loués par le propriétaire du restaurant. Quinze tables sont dressées ce samedi soir et les commandes se font par SMS. Le restaurant de Mattia Collu est spécialisé dans les fruits de mer. En cuisine, homards et langoustes sentent bien qu’elles vont passer un mauvais quart d’heure. Le cuisinier travaille comme d’habitude. Mais la salle est vide puisque les clients sont installés dans leur camping-car.

Un couple attend sa commande en sirotant un apéro. Ce soir ce sera cassolette de poissons et homard à l’ail. L’air moqueur, le jeune homme reconnaît que "c’est original de manger du homard dans un camping-car. Mais je crois qu’avec le confinement, on serait prêt à aller manger dans une grotte s’il le fallait. Ça fait du bien de retrouver un restaurant." Leurs voisins sont là pour célébrer l’anniversaire de monsieur en grande pompe. Foie gras, carpaccio de viande maturée et champagne pour commencer. On est clairement dans de la restauration haut de gamme et haut budget.

Mattia Collu s’est assuré d’avoir les autorisations nécessaires. "On a d’abord demandé à la police de Walcourt qui nous a donné le feu vert et ensuite la commune nous a imposé quelques règles sanitaires." Les camping-cars doivent être désinfectés tous les jours. Un repas par soir et puis nettoyage global le lendemain matin. Les assiettes sales doivent être enfermées dans un caisson hermétique avant que le serveur ne les emporte. Et puis fermeture obligatoire à 21h45. "Beaucoup de clients deviennent déjà nerveux à 21h30 parce qu’ils veulent rentrer avant le couvre-feu", explique Mattia.

L’idée cartonne et Mattia ne parvient pas à répondre assez souvent au téléphone. Les appels pour des réservations sont incalculables. Ça ne rendra pas Mattia et sa famille plus riche pour autant. "En comptant la location des mobile-homes, la désinfection, le gaz pour le chauffage, les frais sont importants. Mais on parvient à obtenir 25% de ce qu’on gagnait avant. C’est mieux que rien."

Certains ont aussi déjà leur petite idée pour la fin de soirée. "Au moment de l’addition, on met la clé sur le contact et on se barre vite fait." Boutade. Les clients qui viennent ici sont prêts à payer un peu plus cher que d’habitude pour avoir leur moment hors des réalités du confinement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK