Dernière ligne droite dans le dossier du Centre pour sportifs de haut niveau

Sprint final dans le dossier du Centre pour sportifs de haut niveau de la Communauté française
Sprint final dans le dossier du Centre pour sportifs de haut niveau de la Communauté française - © Belga, archive

Trois villes sont candidates pour accueillir ce centre où s'entraîneront nos élites sportives : Mons, Louvain-la-Neuve et Liège. Mardi, chaque dossier sera défendu devant le jury institué par la Communauté française. Et Liège compte bien faire valoir les atouts de sa candidature.

Ce week-end, le journal Le Soir a publié une enquête sur les trois dossiers, en attribuant une note à chacun : Liège 8,5 sur 10, Louvain-la-Neuve 7 sur 10 et Mons 6 sur 10.

Un des atouts principaux du dossier liégeois, ce serait son coût. Grâce à l'utilisation d'infrastructures existantes, comme la piscine olympique de Seraing, Liège ferait économiser plus de 30 millions d'euros à la Communauté française.

Selon nos informations, une étude interne au parti socialiste confirmerait cet avantage financier de Liège vis-à-vis de Mons et surtout vis-à-vis de Louvain-la-Neuve, où un centre sportif de haut niveau supposerait la construction de nombreux nouveaux équipements.

Ce mardi, chaque ville va venir défendre son dossier devant un jury institué par le ministre des Sports. Outre leurs arguments budgétaires, les Liégeois feront aussi valoir la proximité de l'hôpital universitaire pour le suivi médical des sportifs. Les Montois insisteront sur leur expérience d'un centre pour élites sportives, celui de l'Association francophone de tennis, et les louvanistes sur leur position centrale en Communauté française.

La candidature de Louvain-la-Neuve soutenue par Jacques Borlée

A Louvain-la-Neuve, la candidature est portée par la ville d'Ottignie Louvain la Neuve, l'UCL et la province du Brabant wallon. Le dossier propose une localisation sur le site universitaire, autour du complexe du BLOCRY. Et pour soutenir LLN, il y a Jacques Borlée, le père des 3 médaillés : Jonathan, Kevin et Olivia. Pour lui, le projet liégeois au Sart Tilman, c'est trop isolé et trop excentré géographiquement par rapport au reste de la communauté française.

Pour prendre sa décision, le gouvernement de la Communauté française se basera sur l'avis du jury institué par le ministre des Sports, une décision annoncée en juin prochain.

F. Louis, O. Leherte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK