Dernière ligne droite avant le CEB dans les classes de 6e primaire

Toute la classe de sixième est prête.
2 images
Toute la classe de sixième est prête. - © S. Vandreck

Les épreuves du Certificat d’Etudes de Base commencent ce jeudi. Les élèves de la classe de Marie-Paule Bailly, à l’école communale de Lens, se sentent prêts. "Depuis janvier-février, on prend une question d’un CEB précédent, on la fait en classe, on corrige et on fait des exercices parallèles. Ils sont bien préparés", confie l’instructrice.

Ce mercredi sera consacré aux révisions des derniers petits détails, mais mardi après-midi, la classe s’est accordé une petite pause de détente à la piscine.

"C’est tout le travail des trois années de maternelles et des six années de primaires qui va être évalué lors du CEB. Les acquits sont là. Ce n’est donc pas la veille qu’il faut commencer à paniquer et faire étudier les enfants, c’est trop tard!", répond aux parents stressés la directrice de l’établissement, Dominique Lhoir.

Si ses camarades ont encore quelques appréhensions, Gabriel reconnaît quant à lui qu’il n’est pas stressé: "ça va aller". Son institutrice confirme : "C’est la même chose qu’en classe. Les mêmes exercices reviennent souvent. Il faut surtout être attentif à l’énoncé des questions, c’est finalement plutôt une épreuve de lecture ".

Des questionnaires sous enveloppes scellées

Ce mercredi, il faudra aussi aménager la salle communale où plusieurs écoles de l’entité participeront à l’épreuve, placer les tables et les chaises, les numéroter.

"Ici tout est prêt, on a quand même prévu du matériel de secours au cas où", explique Madame Marie-Paule. Sa directrice se rendra quant à elle à une réunion avec l’inspection pour fixer les derniers détails d’organisation. Elle recevra aussi les enveloppes qui contiennent les questionnaires.

Des enveloppes scellées, qui ne pourront être ouvertes que le lendemain à 7h, pour éviter les fuites. "Les responsables de salle devront aussi reprendre les épreuves au jour le jour, précise Dominique Lhoir. "Toute la procédure a été mise sur internet, avec un mot de passe de sécurité. Cette année il y a vraiment eu des changements pour sécuriser l’épreuve".

D’ici les épreuves, les questionnaires sont à l’abri dans un local sécurisé où les directeurs d’école de la région iront les récupérer

Une étape symbolique

Le CEB bouleverse malgré tout un peu la vie quotidienne de l’établissement.

La directrice s’apprête à mettre sa fonction à l’école entre parenthèses pour quelques jours: "Je n’y serai plus jusqu’à mercredi prochain. C’est un peu embêtant, mais il faut le faire. Si des parents veulent me voir à l’école, j’ai d’autres enseignants qui peuvent les recevoir. Et si c’est vraiment urgent, je peux encore me libérer dans la soirée. Et puis, je suis de retour à l’école pour la dernière semaine de cours".

Il faut également prévoir un encadrement pour les élèves de sixième année, chaque après-midi. "Les épreuves se déroulent le matin et les cours peuvent être suspendus pour ces élèves. La plupart rentrent chez eux, mais, pour la première fois, certains d’entre eux n’ont pas la possibilité de le faire. Les autres classes étant aussi en examens, c’est la personne qui se charge habituellement de la remédiation scolaire qui s’occupera d’eux".

Il faut dire que l’étape du CEB est hautement symbolique: "C’est un passage, c’est la fin d’un cursus pour en débuter un autre".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK