Dépenses électorales: plafond non respecté à Schaerbeek et Ganshoren?

La maison communale de Ganshoren.
La maison communale de Ganshoren. - © Google Street View

Alors que les nouvelles équipes s'installent à peine à la tête de leur commune, certains en profitent pour faire les comptes: c'est l'heure du contrôle des dépenses électorales. Les sommes que chaque candidat et chaque liste peuvent dépenser pendant la campagne sont limitées. Chaque candidat doit déposer sa petite note, son petit décompte, après le scrutin. Et certains décomptes vont faire l'objet d'une plainte.

A Schaerbeek, la conseillère communale PS Catherine Moureaux accuse l'échevin de la Liste du Bourgmestre, Saït Köse, d'avoir dépassé le plafond de dépenses autorisé.

Dans les comptes déposés au greffe du tribunal, Saït Köse déclare un montant  très proche du maximum. Or, affirme Catherine Moureaux, l'échevin ne mentionne pas des publicités et des publi-reportages parus dans la presse en langue turque. Il a donc nettement dépassé le plafond permis par la loi, estime l'élue socialiste, qui a déposé un recours auprès du collège juridictionnel.

A Ganshoren également, une plainte a été introduite. Elle émane de la tête de liste Ecolo-Groen!, Alain Beeckmans, et vise le MR. "Le MR aurait dépensé moins d’argent qu’Ecolo/Groen… Vous vous rendez compte (rires) ? Les habitants ont pourtant reçu nettement plus de courrier dans leur boîte aux lettres de la part du MR que d’Ecolo/Groen ! Le MR a aussi organisé une visite au Château de Rivieren. Rien que louer le château coûte déjà 1500 euros. Et ici, ce n’était pas déclaré."

Une fois la plainte introduite, le collège juridictionnel dispose de 90 jours pour se prononcer. Il est également possible de déposer plainte au parquet de Bruxelles.

Philippe Carlot 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK