Pascal Smet : "Démonter les statues de Léopold II nécessite une demande de permis d'urbanisme"

Il faut une demande de permis pour démonter les statues et bustes de Léopold II.
Il faut une demande de permis pour démonter les statues et bustes de Léopold II. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

"Si un débat conclut qu’il faut démonter les statues" de Léopold II, "alors il faut introduire une demande de permis d’urbanisme". Et Pascal Smet (One. brussels / sp.a) ne s’opposera pas à sa délivrance. En charge de l’Urbanisme et du Patrimoine en Région bruxelloise, le secrétaire d'Etat prend part au débat du moment relatif à la décolonisation de l’espace public. Un débat qui a refait surface au Parlement régional récemment et une revendication revenue sur la table en marge de la manifestation contre le racisme et les violences policières de dimanche, à Bruxelles.

Sur Euronews ce mardi et contacté par la RTBF, Pascal Smet indique que "nous devons avoir un débat autour de cette question. Il faut mettre en place un groupe de travail avec des membres de la diaspora congolaise, des experts" historiens. Pascal Smet nous explique qu’il va "demander au gouvernement régional de mettre en place ce groupe de travail". Dans quel délai ? Il ne peut pas encore le préciser.

En tout cas, Pascal Smet reconnaît qu’il y a deux écoles en matière de décolonisation de l’espace public, "celle qui souhaite démanteler les statues et celle qui dit qu’il faut les maintenir, les contextualiser pour ne pas oublier". "Je ne m’opposerai pas à un retrait si c’est le résultat du débat que nous allons mettre en place. Mais avant cela, il faut une demande de permis" et même un avis de la Commission des Monuments et Sites, en ce qui concerne la statue de deuxième Roi des Belges, situé à Trône.

C’est la sculpture la plus emblématique pour les partisans de cette décolonisation. Créée en 1914, elle sera finalisée et inaugurée en 1926. Oeuvre de Thomas Vinçotte puis de François Malfait, cette statue équestre est située derrière le palais royal. C’est grâce notamment aux dons des citoyens que les financements pour sa réalisation ont été trouvés. But de son érection à l’époque : saluer la mémoire de Léopold II, décédé en 1909, considéré comme un roi bâtisseur et colonisateur. Aujourd’hui, sa symbolique et sa proximité avec le quartier congolais de Matonge sont vigoureusement remises en question.

Pascal Smet nous précise encore qu’il est "favorable à la création d’un mémorial de la décolonisation à Bruxelles. Un concours pourrait être lancé en ce sens."

Début de l’année, des élus schaerbeekois ont demandé que la statue de Léopold II qui trône dans l’hôtel communal soit accompagnée d’un panneau explicatif.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK