Déjà la fin des panneaux solaires gratuits à Bruxelles? Les installateurs s'adaptent aux changements à venir

De nombreux ménages bruxellois ont fait installer des panneaux gratuitement.
De nombreux ménages bruxellois ont fait installer des panneaux gratuitement. - © AURORE BELOT - BELGA

Les entreprises spécialisées dans le photovoltaïque proposeront-elles toujours la pose gratuite des panneaux solaires pour les ménages bruxellois ? La semaine dernière, Brussels Energy, l’un des trois principaux acteurs présents sur le marché régional a cessé temporairement sa campagne de recrutement de clients. Hello Sun, deuxième opérateur concerné, cessera de proposer des installations totalement sans frais à partir d’avril prochain. Brusol (EnergyVision) annonce, lui, poursuivre le gratuit à 100%. Mais jusqu’à quand ?

La fin du compteur à l’envers, diminution des certificats verts

La Région bruxelloise proposait un régime de certificats verts trop avantageux par rapport à la Wallonie et la Flandre, qui les ont supprimés dès 2014. A partir de l’année prochaine (avril 2020), le nombre de certificats verts va diminuer de 17% pour les petites installations et de 42% pour les plus importantes, comme annoncé récemment par le ministre régional de l’Environnement Alain Maron (Ecolo). Un certificat est une prime octroyée au producteur (particulier ou entreprise) d’électricité verte. Le certificat est alors revendu à un fournisseur d’électricité via le régulateur du marché de l’énergie Brugel.

Autre changement, dès le 1er janvier cette fois, la fin du compteur tournant à l’envers. Conséquence ? Le propriétaire bruxellois d’une petite installation devra non seulement payer le coût du réseau sur la différence entre les kilowattheures prélevés sur le réseau et les kilowattheures injectés mais sur tous les kilowattheures prélevés. Un surcoût de 150 euros par an.

Nous sommes en train de modifier nos contrats en fonction des nouvelles normes

Si la donne change pour les particuliers et les entreprises, elle change également pour les installateurs de panneaux solaires. Jusqu’à présent, le modèle économique était simple : pose gratuite mais les certificats verts reviennent à l’installateur pendant une période de dix ans (principe du tiers payant) et non pas au propriétaire des panneaux. Mais avec la baisse du nombre de certificats, le modèle est à revoir. Jusqu’au 3 décembre dernier, date de clôture de sa campagne, Brussels Energy a posé 13.000 panneaux correspondant à plus de 800 installations. "La première campagne a représenté un succès très important. Brussels Energy a pu se positionner comme un acteur incontournable dans un système d’électricité gratuite pour les Bruxellois. Nous avons décidé de clôturer cette campagne qui a été un succès. Notre carnet de commandes est bien rempli jusqu’à avril", précise d’abord Maxime Lacrosse, gérant de Brussels Energy. "Nous souhaitons maintenir le niveau de qualité et de satisfaction dans nos installations. D’autre part avec nos partenaires, nous sommes en train de finaliser les détails de notre nouvelle campagne de recrutement qui débutera début 2020. Même avec la nouvelle norme, le système des certificats verts reste très intéressant pour les Bruxellois. Bruxelles reste la seule Région qui propose des certificats verts pour des installations inférieures à 10 kilovoltampère. Nous souhaitons poursuivre dans le même concept : pouvoir proposer des installations gratuites. Actuellement, nous sommes en train de modifier nos contrats en fonction des nouvelles normes." Les offres pourraient inclure des options payantes pour des services et produits complémentaires.

Les futurs contrats de Brussels Energy vont devoir être modifiés pour coller aux nouvelles dispositions bruxelloises. "Nous allons faire en sorte que le client ne soit pas pénalisé et que l’installation reste gratuite. Nous travaillerons également sur des offres différenciées avec des produits de haute qualité, au choix du client, moyennant un coût."

Chez HelloSun, on nuance également fortement. La fin des panneaux solaires gratuits est-elle pour avril 2020 ? "Non", précise la direction d’HelloSun consciente que l’offre va devoir s’adapter. "Actuellement, la pose des panneaux est gratuite mais le client doit s’acquitter d’une assurance omnium de 10 euros par mois. A partir d’avril 2020, la pose sera toujours gratuite. Le montant de la redevance mensuelle sera par contre un peu plus élevé. Des discussions sont actuellement en cours pour déterminer ce montant. Mais ce qui est sûr, c’est qu’HelloSun veut continuer à proposer des services et du matériel de haute qualité."

Brusol tacle ses concurrents

Brusol se targue d’être le leader du marché en Région bruxelloise et se frotte déjà les mains. Dans une publicité circulant sur les réseaux sociaux, Brusol (filiale d’EnergyVision) annonce à ses clients potentiels, taclant au passage ses concurrents : "Ne paniquez pas, Brusol continuera en 2020. […] Nous nous engageons déjà à fournir gratuitement des panneaux solaires et de l’électricité verte aux familles bruxelloises en 2020. […] Là où les autres s’arrêtent, nous commençons." Une contrevérité qui a fortement agacé la concurrence. Brusol fait partie du programme SolarClick en collaboration avec Bruxelles Environnement, Sibelga et la Région bruxelloise.

Poussé par des engagements environnementaux pris par l’Europe, Bruxelles soutient le développement du photovoltaïque, tant chez les particuliers, qu’auprès des services publics et des entreprises privées. C’est dans ce cadre que se sont développées les offres gratuites sur Bruxelles.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK