Déchets radioactifs à Fleurus: "Tout est fait pour une mise sous contrôle"

Ecolo a demandé mardi que la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, et le secrétaire d’État Melchior Wathelet "agissent de concert pour faire toute la clarté sur la situation actuelle et notamment la dangerosité des matériaux entreposés et en informer la population riveraine, prendre toutes les mesures nécessaires à court terme pour assurer la gestion de ces déchets et la sécurisation du site et assainir le site", ont affirmé les députés fédéraux Georges Gilkinet et Muriel Gerkens, ainsi que le député régional Xavier Desgain dans un communiqué.

Réagissant, Joëlle Milquet a annoncé être au courant de la situation le 24 juillet dernier. La ministre de l'Intérieur, responsable pour les questions de sécurité nucléaire, a "immédiatement convoqué une réunion avec tous les acteurs concernés par ce dossier".

Celle-ci a rassemblé l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), sa filiale technique Bel V, l'Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (ONDRAF), l'Institut des radioéléments (IRE), un représentant de Best Medical Belgium, et le cabinet de Melchior Wathelet.

"Cette réunion, qui s'est tenue le 27 juillet, avait comme premier objectif de résoudre le plus rapidement possible cette situation intolérable, que Joëlle Milquet a tenu aussitôt à dénoncer avec la plus grande fermeté, notamment auprès de l'AFCN", poursuit le communiqué.

Après cette réunion, l'ONDRAF fut chargé, le 1er août, de "prendre toutes les mesures nécessaires", à savoir l'évacuation des déchets et le démantèlement.

Celui-ci a depuis lors effectué "des actions sur les lots les plus préoccupants, contribuant à améliorer la situation au travers d'une mise en conteneurs", indique la ministre de l'Intérieur.

Celle-ci a appelé dans la foulée appelé l'AFCN à "renforcer son contrôle et assurer un suivi minutieux des différentes initiatives à prendre, en étroite collaboration avec sa filiale technique Bel V".

Une nouvelle inspection jointe, AFCN et Bel V, a ainsi eu lieu la semaine passée pour s'assurer du suivi.

"La sécurité des travailleurs et des riverains est (ma) première priorité", conclut la ministre qui dit suivre ce dossier "quotidiennement avec la plus grande vigilance".

Tout est fait pour garder le contrôle

Le secrétaire d'Etat en charge de l'Energie Melchior Wathelet (cdH) a rejeté les griefs formulés par Ecolo, assurant que "toutes les initiatives" avaient été prises pour mettre le site "sous contrôle".

Le secrétaire d'Etat, qui exerce la tutelle sur l'ONDRAF, précise avoir demandé dès le 1er août à l'organe de "prendre toutes les mesures nécessaires, notamment à la diminution des risques d'incendie" sur le site de BMB. Selon Melchior Wathelet, l'ONDRAF a depuis réalisé un bilan de la situation avec l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) et s'est rendu sur place.

"Les déchets les plus préoccupants ont été emballés dans de conteneurs prévus à cet effet et les touries (bonbonnes en verre, ndlr) ont été sécurisées", assure le secrétaire d'Etat. Celui-ci précise que les procédures visant à transférer l'autorisation d'exploiter des curateurs de BMB vers l'ONDRAF ont été lancées.

Ce transfert devrait avoir lieu dans le courant du mois de septembre ce qui permettra à l'ONDRAF de procéder au nettoyage des installations ainsi qu'à leur démantèlement.

"Il va sans dire que les initiatives que Groen et Ecolo suggèrent aujourd'hui ont déjà été réalisées tant au niveau de la mise sous contrôle du site qu'au niveau de la bonne collaboration entre les cabinets", martèle M. Wathelet.

Les travaux précités seront préfinancés par l'ONDRAF via le fonds d'insolvabilité.

"Il conviendra par la suite d'établir les responsabilités des différents acteurs concernés et de récupérer les montants déboursés", souligne encore le secrétaire d'Etat.

L'opposition écologiste avait appelé mardi matin M. Wathelet et Mme Milquet à "agir de concert" pour faire "toute la clarté" sur la situation à Fleurus et prendre "toutes les mesures nécessaires à court terme" pour assurer la gestion de ces déchets ainsi que la sécurisation et l'assainissement du site.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK