Décathlon ouvre un magasin éphémère dans le centre de Namur

Le pop up store n'offre qu'un petit échantillon des produits Décathlon, choisis spécialement pour la période des fêtes et des soldes de janvier.
2 images
Le pop up store n'offre qu'un petit échantillon des produits Décathlon, choisis spécialement pour la période des fêtes et des soldes de janvier. - © RTBF - Flou

Avec les fêtes, les magasins éphémères ou pop up stores poussent comme des champignons dans les centres-ville. Ce sont des commerces qui s'installent pour un mois ou deux, le plus souvent dans des surfaces commerciales vides, en profitant de loyers au rabais et en surfant sur la vague d'hyper-consommation de décembre et janvier.

Nous voulons nous rapprocher d'une clientèle plus urbaine

Les motivations de Décathlon, qui vient d'ouvrir une surface de 200 mètres carré dans le centre de Namur jusqu'au 31 janvier, sont plus complexes. "Nous avons un magasin de 6000 mètres carré à Loyers, à l'extérieur de Namur, mais son accessibilité n'est pas optimale, explique Tom Bresmal, reponsable du Décathlon pop up store. Il faut une voiture pour y aller. Et les travaux durant des mois sur le viaduc de Beez ont encore accentué notre isolement. En ouvrant dans le centre de Namur, même provisoirement, nous voulons rappeler qu'on existe dans la capitale wallonne et nous rapprocher d'une clientèle plus urbaine, de passage, qui se déplace à pied, à vélo ou en bus. C'est un test. Nous allons voir comme cela se passe."

Pour s'installer durablement dans le centre de Namur plus tard? "Nous devons nous adapter aux nouveaux modes de consommation et ne pas rester braqués sur le modèle des grandes surfaces installées en périphérie. Cela dit, dans l'état actuel des loyers dans un centre-ville comme Namur, ce n'est tout simplement pas rentable pour une enseigne comme la nôtre."

Des loyers qui avoisinent 1000 euros par an le mètre carré

A Namur, dans les rues les plus commerçantes (rue de Fer ou de l'Ange), les loyers avoisinent 1000 euros par an le mètre carré ! Soit environ 10.000 euros par mois pour un commerce de 100 mètres carrés. Pour son magasin éphémère, Décathlon a obtenu un loyer nettement inférieur au prix du marché. Le budget d'installation se limite au strict minimum : un coup de peinture, quelques meubles et une enseigne lumineuse. Le pop up store n'offre qu'un petit échantillon des produits Décathlon, choisis spécialement pour la période des fêtes et des soldes de janvier.

Une dizaine d'autres magasins éphémères à Namur

A côté du Décathlon éphémère, une petite dizaine d'autres pop up stores ont ouvert ces dernières semaines dans le centre de Namur. Comme par exemple ce petit disquaire habitué aux marchés, qui s'installe depuis quelques années dans le centre piétonnier en décembre et janvier.

"Nous nous mettons à chercher une surface vide au mois d'octobre, explique Françoise Lequeux. Cela nous permet de vendre nos disques bien au chaud pendant la période des fêtes. Les CD se vendent encore très bien comme cadeaux. Nous faisons de bonnes affaires à Namur malgré les coûts élevés du loyer." Françoise Lequeux précise quand même qu'elle a obtenu un loyer deux fois plus bas que le prix du marché pour ce bail de deux mois.

"Sur les 800 commerces du centre de Namur, les magasins éphémères restent un phénomène marginal, commente Sylvie André, la directrice de Gau Namur, l'asbl de gestion du centre-ville. Mais je pense que cela va prendre de l'importance. Parce que ça correspond à une nouvelle stratégie commerciale qui consiste à se lancer progressivement : on commence par la vente en ligne, qui permet de se constituer une communauté virtuelle de clients, puis on teste le concept dans un vrai magasin pendant une courte période, en limitant les risques d'investissement. Avant éventuellement de s'installer durablement à un endroit bien choisi."

Certains commerçants, toutefois, adoptent une autre démarche qui consiste à passer d'une surface vide à l'autre, en enchaînant les baux de courte durée à taux réduits, quitte à passer de ville en ville, en surfant plutôt sur l'effet de nouveauté. C'est le modèle choisi par le magasin Pop up 2 you, qui a déjà déménagé quatre fois depuis sa création il y a deux ans. Ils sont dans la rue de Fer depuis le mois de mars mais ils ne savent pas encore où ils installeront leurs étagères après le 31 janvier prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK