Début du procès de Jean Dutrieux devant le tribunal correctionnel de Mons

Le procès de Jean Dutrieux s’est ouvert mercredi devant le tribunal correctionnel de Mons (illustration)
Le procès de Jean Dutrieux s’est ouvert mercredi devant le tribunal correctionnel de Mons (illustration) - © Belga

Jean Dutrieux, l'ancien bourgmestre d'Ecaussines, est poursuivi pour détournement de biens publics et corruption passive. Les faits s'inscrivent dans le climat délétère de la campagne électoral de 2006.

C'est en juillet 2006 que l'affaire éclate, suite à une dénonciation anonyme, en pleine campagne électorale des communales. Bourgmestre depuis 12 ans, Jean Dutrieux ne sera pas réélu.

On reproche à l'ex-bourgmestre d'avoir confondu patrimoine privé et public en utilisant abusivement une carte essence de la commune. L'ex-maïeur se défend: "J'ai agi sous le contrôle du secrétaire communal", dit-il.

Plus embêtant, cette facture de 2 500 euros payée par la commune pour une réception du Rotary dont Jean Dutrieux était un membre actif. "Il s'agissait d'une subvention approuvée par le collège", justifie Jean Dutrieux.

En 2002, le prévenu a bénéficié d'un voyage au Japon payé par la société Gralex qui, selon le ministère public, avait besoin d'un nouveau permis d'extraction pour ses carrières, ce que conteste l'ancien bourgmestre.

Responsable du dépôt communal, son frère Luc a bien emporté quelques sacs de ciment, quelques piquets et un karcher, la confusion de patrimoine s'arrête là.

Partie civile, la commune d'Ecaussines réclame plus de 50 000 euros de préjudice. La défense dénonce un procès politique. Le jugement est fixé au 28 mars prochain.

Ghislaine Bonaventure


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK