Début des enchères pour les licences 4G à Bruxelles

La 4G permet de surfer plus rapidement sur l’internet mobile.
La 4G permet de surfer plus rapidement sur l’internet mobile. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

La 4G à Bruxelles entre dans une nouvelle phase aujourd'hui: les enchères pour les licences s'ouvrent ce mardi. Trois candidats ont été retenus: les trois principaux opérateurs de téléphonie mobile en Belgique, à savoir Base, Proximus et Mobistar. Une fois mise sur pied, la technologie 4G permettra aux Bruxellois de surfer plus rapidement sur l'internet mobile. Mais contrairement à la Flandre et à la Wallonie, le dossier a pris du retard à Bruxelles. C'est toujours la question des normes électromagnétiques et de leur éventuel assouplissement qui pose problème.

Même s'ils doivent encore patienter probablement un an ou deux pour développer la 4G dans la capitale, les grands opérateurs de télécommunications continuent à investir dans l'amélioration de leurs réseaux. Ils tablent sur une forte augmentation de l'utilisation de l'internet mobile.

"Par rapport à la 3G, c’est une technologie encore plus moderne, plus performante", commente Benoît Willocx (un expert de Bruxelles-Environnement). Ce qui explique pourquoi les opérateurs sont prêts à investir des millions d'euros pour la 4G. "La 4G permet de transporter jusqu’à dix fois plus de données sur le même laps de temps."

Plus rapide, la 4G augmente aussi les performances de l'internet mobile. Elle permet par exemple de regarder la télévision en direct sur une tablette ou un Smartphone. "Cela permet de voir entre autres un film dans de biens meilleures conditions qu’avec la 3G."

La 4G permet aussi d'utiliser les jeux en ligne et d'échanger des fichiers très lourds, sans avoir recours à un réseau Wi-Fi. Mais cette nouvelle technologie,  implique-t-elle un risque plus important pour la santé? "Difficile à dire jusqu’à présent", répond Benoît Willocx. La question des ondes GSM divise en effet toujours les scientifiques ; mais de nombreuses études recommandent toutefois une certaine prudence.

Pour être précis, ces enchères (qui débutent ce mardi, rappelons-le) concernent une bande de fréquences bien particulière : la bande de 800 mégahertz, qui était utilisée pour la TV analogique. L'utilisation de cette bande nécessite moins d'investissements technologiques, et permet donc d'importantes économies.

Jean-Claude Hennuy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK