Début de la phase d'information chez Schneider Electric, à Dison

La phase d'information a débuté chez Schneider Electric, à Dison.
La phase d'information a débuté chez Schneider Electric, à Dison. - © Logo

La société Schneider Electric, l'ancienne EIB à Dison, a tenu ce mardi la première séance de la phase d'information prévue par la loi sur les licenciements collectifs.

La firme a annoncé, en début de mois, son intention de se séparer d'une cinquantaine de collaborateurs, sur les nonante qu'elle emploie dans son siège verviétois.

Les syndicats contestent la nécessité économique de cette restructuration, et les premières réponses patronales aux questions des délégués n'ont pas été des plus précises.

"On avait posé la semaine dernière une série de questions à la direction et nous avons eu des réponses" a expliqué Denis Gobert, de la CSC, à l'issue de la rencontre. "Ces réponses ne sont pas satisfaisantes en termes de précision mais nous sommes au début de la phase. On peut comprendre que la direction n'ait pas encore l'ensemble des éléments de réponse".

Pour les syndicats, cette restructuration n'est pas vraiment économiquement justifiée: "On est plutôt dans le cas d'une stratégie du groupe Schneider Electric. On n'est pas ici dans le cas d'une crise économique, d'une entreprise qui subit de plein fouet la crise et qui doit se séparer de son personnel. Pas du tout. On reste sur cette idée, et ce sont même des faits, que les chiffres de Schneider sont plus qu'intéressants et ne justifient pas pour nous en tout cas le licenciement de 52 personnes".

La prochaine réunion est prévue fin janvier.

 

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK