Débrayage du personnel de la prison de Tournai suite à la tentative d'évasion

Le Palais de Justice
Le Palais de Justice - © Belga - Julien Warnand

L'affaire a tourné court, mais un détenu qui devait prendre un appel téléphonique a tenté de prendre un agent pénitentiaire en otage.

Il était armé d'une brosse à dent, équipée de lames de rasoir.

L'agent a réussi à se dégager rapidement du preneur d'otage et ses collègues ont pu le maîtriser très vite. Le détenu portait apparemment d'autres armes artisanales sur lui et des vêtements. Ce qui tend à prouver qu'il avait bel et bien l'intention de s'évader.

Le parquet explique que cette tentative d'évasion-rapidement avortée- ne devrait pas faire l'objet d'une instruction.

Selon le parquet toujours, aucun agent n'a été blessé. Seul la personne prise en otage est sous le choc.

Les syndicats ne voient pas les choses de la même manière, et dénoncent des problèmes récurrents d'insécurité à la prison de Tournai, notamment dans l'aile C du bâtiment.

Une assemblée du personnel présent a débouché sur une décision "sous le coup de l'émotion" de débrayer immédiatement  pour une durée de 24 heures.   Une nouvelle réunion est d'ores et déjà programmée demain et elle devrait déboucher sur un arrêt de travail jusqu'à mardi prochain. 

L'espace a été sécurisé en attendant la police qui devra donc assurer la surveillance des détenus pendant toute la durée de la grève.

Une importante réunion était prévue ce mardi avec l'autorité de l'administration centrale pour discuter des suites à donner à la dernière évasion d'il y a trois mois.   Le sous-effectif et les défauts d'infrastructures étaient déjà à l'ordre du jour, nul doute que la tentative d'évasion de cet après-midi va relancer le débat avec encore plus de vigueur.

Manu Delporte, Vincent Clérin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK