De plus en plus de femmes n'ont pas d'enfants

Isabelle Tilmant est psychothérapeute à la 'Women's clinic', à Uccle. Son livre s'intitule 'Les femmes qui n'ont pas d'enfants, la découverte d'une autre fécondité' : "L’important est dans ce sous-titre  'La découverte d’une autre fécondité'. Parce que les femmes qui ne sont pas mères - alors qu’elles le désireraient - éprouvent souvent une sensation de vide, comme si leur vie n’était pas emplie, comme si elles n’étaient pas fécondes. L’idée du livre est donc de permettre à chaque femme de pouvoir se situer par rapport au fait de mettre la maternité au centre de sa vie ou non , et puis de pouvoir avoir une identité emplie, pleine, reconnue, qu’elle ait ou non des enfants. "

Si des femmes ne sont pas mères, c'est soit parce qu'elles n'ont pas rencontré l'âme sœur, soit parce qu’elles n'ont pas pu avoir d'enfants pour l'une ou l'autre raison biologique, soit parce qu'elles ne désirent simplement pas devenir mères. Frédérique Longré, elle, a choisi son statut de non-mère : "Je n’en éprouve absolument aucun désir biologique. Et puis j’ai une vie qui est très remplie et je ne vois pas comment je ferais pour m’occuper d’enfants dans ce mode de vie-là. J’ai lancé le 'jour des non-parents' parce qu’il n’existe absolument rien pour les personnes qui n’ont pas d’enfants. Et souvent c’est une question qui est très difficile, parce que quand on dit qu’on ne veut pas d’enfants, on est perçu comme des personnes marginales." La journée des non-parents se fêtera à Ixelles cette année, le 21 mai prochain.

Le livre d’Isabelle Tilmant, "Les femmes qui n'ont pas d'enfants, la découverte d'une autre fécondité",  est paru chez De Boeck, dans la collection "Comprendre".


B. Cleeren - N. Nahjari

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK