De la radioactivité est présente à Bruxelles mais rien d'alarmant pour la santé

L'un des deux stations de mesure du taux de radioactivité se situe à Bruxelles-Ville; l'autre, à Uccle, sur le site de l'Institut royal météorologique. Surveillées par l'agence fédérale de contrôle nucléaire, ces deux "balises" bruxelloises font partie du réseau national "Télérad". Ce réseau compte 232 stations de mesure. Elles sont capables de donner l'alerte en cas de taux de radioactivité anormalement élevé. Ce réseau est complété par des analyses d'échantillons de terre, d'eau potable et autres denrées alimentaires.

C’est à Uccle que la toute première station Télérad a été installée en 1993 et complètement renouvelée l’année dernière. En l'absence d'installations nucléaires proches, c’est grâce à un petit boîtier d'appareils électroniques que la radioactivité du cosmos ou du sous-sol est mesurée. Michel Sonck, de l'agence fédérale de contrôle nucléaire, explique : ''Il y a des endroits où c’est plus radioactif qu’à d’autres endroits, mais il y a de la radioactivité partout. À Bruxelles, on a une radioactivité naturelle dans le sous-sol qui est à peu près la moyenne de la Belgique. Dans le nord, il y a davantage de sous-sols sableux et donc moins de radioactivité naturelle. Par contre dans le sud, surtout en Ardenne, il y a des roches et du schiste qui contiennent naturellement un peu plus de radioactivité, et d’uranium, ce qui fait qu’on mesure des doses plus élevées qu’à Bruxelles.’’

À Bruxelles, il n'y a jamais eu d'alerte sérieuse mais seulement de fausses alertes provoquées par des concentrations de radioactivité un peu plus élevées, à la suite de fortes pluies qui rabattent la radioactivité de l'atmosphère sur le détecteur. Le cas s'est notamment produit une fois, l'an dernier. En complément des stations Télérad, l'agence analyse aussi des échantillons d'eau, de sols, de lait et d’autres denrées alimentaires. Aucune analyse ne présentait de problème, du moins, jusqu’à présent.

43 stations à Liège

Il n'y a également eu aucun problème à signaler en province de Liège suite aux prélèvements effectués. Sur les 232 stations dont dispose l'agence fédérale de contrôle nucléaire, 43 sont situées sur le territoire de la province. Ce mercredi, l'agence a d'ailleurs procédé à un petite démonstration à Wasseiges. Au cours de l'année écoulée, les seules alarmes déclenchées en province de Liège l'ont également été suite à de fortes pluies.

Les mesures du réseau Télérad sont consultables en ligne sur le site www.afcn.fgov.be.

Jean-Claude Hennuy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK