De l'aide aux victimes d'attentats, au Parlement wallon : le parcours atypique de Laurent Heyvaert

Les nouveaux députés wallons prêtent serment, ce mardi, au parlement régional, à Namur.
Parmi eux : 8 élus issus du Brabant wallon, dont un novice en politique… Laurent Heyvaert, Ecolo. Ce Tubizien de 35 ans quitte son poste d’assistant social, à Saint-Gilles, où il aidait notamment les victimes d’attentats. C’est désormais sur la scène politique qu’il mènera son combat pour une plus grande justice sociale.

Engagement social

Après avoir grandi à Laeken, Schaerbeek, puis Molenbeek-saint-Jean, Laurent Heyvaert entame une carrière d’assistant social. Pendant 5 ans, il travaille dans un centre de crise pour toxicomanes. Il rejoint ensuite le Service Social Juif, à St-Gilles, où il aide les dernières victimes de la Shoa, mais aussi d’autres victimes de guerre, dont des Tutsis. Après les attentats de Bruxelles, il accompagne les blessés et les familles dans leurs démarches administratives. "Nous pensions que les victimes du 22 mars étaient prises en charge. Mais on s’est rendu compte que les institutions ne répondaient pas aux attentes des demandeurs. Au niveau reconnaissance, démarches administratives, indemnisations,… les choses sont très compliquées. Arriver à un système d’aide et d’accompagnement adéquat sera d’ailleurs une de mes priorités au Parlement wallon".

Politique engagée

En 2015, après avoir enfin trouvé une place dans une école fondamentale pour sa fille, Laurent Heyvaert déménage et s’installe avec sa famille à Tubize. Une nouvelle vie commence pour les parents et leurs deux enfants aujourd’hui âgés de 9 et 5 ans.

Toujours actif dans l’aide sociale, mais cette fois à Tubize, l’homme rencontre des élus locaux. Il se rapproche d’Ecolo et se lance en politique. "Je me suis rendu compte qu’il fallait faire bouger les choses de l’intérieur pour mieux aider les gens, dans le domaine social".

Récemment élu au Parlement wallon avec près de 2400 voix de préférence, Laurent Heyvaert s’apprête à changer de vie. "Il me faudra sans doute du temps pour m’habituer. Dans le social, on doit tout faire soi-même. Faire son café, le servir, nettoyer et ranger son bureau,… Au parlement, on vous sert le café. La vie sera différente. Mais je compte bien rester moi-même", commente Laurent Heyvaert, un homme simple et dévoué. Le combat social, climatique et démocratique sera au cœur de l’engagement du jeune député.


Rappelons que Laurent Heyvaert siégera à côté d’une autre députée Ecolo issue du Brabant wallon… Hélène Ryckmans.
Quant au hobby préféré de Laurent Heyvaert, c’est le football. "Tubize, c’est l’idéal pour moi. Je ne dois pas aller loin pour aller voir les Diables Rouges s’entraîner"… sur un terrain vert.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK