De fausses trompettes Diabolica sur le marché, malgré la marque déposée

La vraie et les fausses Diabolica
La vraie et les fausses Diabolica - © Tous droits réservés

Elles ne sont pas très grandes, mais font beaucoup de bruit dans les stades de football : les "Diabolicas", ce sont ces trompettes télescopiques inventées il y a 3 ans, à Mons, par deux jeunes Hennuyers.

Depuis, elles ont déjà été vendues à plus d’un million d’exemplaires. Et il s’agit d’une marque déposée, explique Fabio Lavalle, co-inventeur de la Diabolica.

Un réel manque à gagner

"Nous avons déposé un brevet lors de la conception du produit. On ne peut pas plagier le concept de la trompette télescopique. On a essayé de nous protéger au mieux. Malheureusement, des copies ont fait leur apparition. Cela représente un manque à gagner énorme", dit-il.

À l’approche de l’Euro 2016, des trompettes similaires envahissent le marché sans pour autant avoir demandé l’accord des créateurs de la Diabolica.

"La douche froide"

"On retrouve des fausses Diabolicas partout", déplore Fabio Lavalle. "Lors d’un démarchage, les magasins Colruyt nous ont dit qu’ils avaient déjà acheté la Diabolica. Cela nous a surpris, mais nous pensions qu'il s'agissait d'une erreur. Jusqu'à il y a quelques semaines où nous avons constaté des contrefaçons dans leurs magasins, mais aussi ailleurs. C’est vraiment la douche froide."

Pour les magasins Colruyt, il ne s’agit pas de contrefaçons.

"Des trompettes différentes"

Voici la réaction officielle de Colruyt Group sur la question de la vente des trompettes tricolores dans leur magasins : "Nous n'avons pas l'impression d'enfreindre la loi en ce qui concerne 'les trompettes de supporters' que nous vendons dans nos magasins Colruyt. Nous proposons effectivement ce type d'article, mais il ne s’agit pas à proprement parler des trompettes de la marque 'Diabolica' (le nom est en effet protégé), et nous ne les vendons pas sous ce nom. Ces trompettes sont différentes, au niveau du format. Son look diffère également".

Colruyt Group ajoute : "L'utilisation des trois couleurs du drapeau belge n'est pas recevable dans le cas d'une protection de marque ou d'un modèle. Ces trompettes ont été commandées auprès d'un fournisseur d'articles de fêtes avec lequel nous collaborons depuis de longues années et qui répond à toutes nos exigences en matière de qualité. De plus, la vente de ces produits spécifiques nous permet de tenir notre promesse des meilleurs prix faite à nos clients".

En vente sur internet

Des trompettes de moindre qualité se retrouvent également sur la Toile à des prix défiants toute concurrence.

"Nous avons une équipe qui détecte la contrefaçon en ligne. Sur ce site Internet par exemple, nous constatons que le produit est faux et vendu au prix de 3 euros. Nous ne pouvons malheureusement pas nous permettre de vendre à ce prix-là, car nos produits sont faits en Europe. Pas en Chine", explique Fabio Lavalle, co-inventeur de la Diabolica.

Contrôles aux douanes

Petite consolation pour Fabio Lavalle qui ne compte pas en rester là. Il vient d’être contacté par le Service Public Fédéral Finances "Douanes et accises" afin d’établir une fiche alerte qui permet de prévenir les douanes européennes d’éventuelles contrefaçons. Quand un colis contenant de fausses Diabolica est importé en Europe, il sera saisi avec des poursuites judiciaires à la clé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK