Dany Boon: "Tournaisiens, je vous aime!"

L'acteur français Dany Boon était présent ce mardi soir au cinéma Imagix à Tournai, en compagnie de Kad Merad et d'Alice Pol, pour la sortie du film Supercondriaque. Sept salles étaient remplies. 1700 personnes ont regardé le film.

À la sortie du film, ils ont été invités à se placer dans le vaste couloir qui dessert les salles de cinéma. Les trois acteurs se trouvaient en hauteur, sur un passage où sont lancés les films. "Bonsoir Tournai, c'est un peu particulier comme façon de faire mais comme vous êtes très nombreux...", lança Dany Boon en arrivant sous les acclamations.

Dany & Vivi

L'acteur français né à Armentières a tout d'abord salué ses profs de l'Institut Saint-Luc à Ramegnies-Chin qu'il a fréquenté, dont Yves Willocq, qu'il appelle Vivi. Il lui a permis d'obtenir son premier cachet, il l'a pris sous son aile à la radio Intérim,... Ce sont devenus des amis qui s'appellent, Dany Boon lui envoie les faire-part de naissance de ces enfants.

"J'ai passé ici à Tournai mes plus belles années d'étudiant. Et quand je suis parti de Tournai, de Doornik, pour retourner à Armentières, j'en ai pleuré. C'était extraordinaire", glisse l'acteur français, visiblement ému. "Il faut savoir que je suis toujours attaché à mes anciens professeurs de Saint-Luc. Ils ont été fabuleux car après mes quatre années d'études, en art graphique à Saint-Luc, j'étais diplômé mais ils m'ont dit de ne surtout pas faire de dessin, mais de continuer à faire l'andouille, de faire ma vie avec cela. Ils m'ont donné une grande confiance. Ils m'ont aidé à devenir un artiste et je voudrais les remercier car si j'ai ce succès international aujourd'hui, c'est en partie grâce à eux. Merci à vous."

Dany Boon a notamment évoqué ses souvenirs de Tournai, ses sorties au British Grenadine où il descendait des Duvel et des Chimay, ses arrêts fréquents au Relais du Miroir chez Marcel, ses premiers spectacles de mime automate à Saint-Luc ou aux Bastions...

"Tournaisiens, je vous aime"

En évoquant son film, Dany Boon estime que l'on y retrouve beaucoup de tendresse. " Cette tendresse, ces histoires d'amour, c'est parce que j'ai grandi à la frontière française, parce que j'ai vécu ici en Belgique pendant plusieurs années. Et j'ai la chance de ne pas ressembler aux Français. " Éclats de rire et applaudissements du public. Dany Boon reprend : "Mais c'est vrai, les Chti's et les Belges, c'est une race à part. C'est génial, c'est vraiment très émouvant pour moi d'être ici. Merci du fond du cœur. C'est ici qu'on grandit, c'est ici que l'on apprend à avoir du cœur. Quand je suis arrivé en Belgique après avoir connu le système scolaire français, j'ai vu la différence..."

Le public rigole car Dany Boon le dit en plaisantant. "Mais je vous jure que c'est vrai... Malheureusement, c'est vrai... Mais ici, c'est vraiment la région du cœur et je vous dois aussi une partie de mon succès. Et je vous remercie du fond du cœur, et je vous aime..."

Laurent Dupuis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK