Dans les maisons Abbeyfield, les personnes âgées ont mieux résisté au Covid que dans les maisons de repos

"A ce ce jour, nous ne déplorons aucune victime du Covid parmi les résidents de nos 9 maisons Abbeyfield en Belgique, se réjouit Jean-Louis della Faille, président d’Abbeyfield Belgique. Nos résidents, âgés en moyenne de 72 ans, font pourtant partie d’une population à risque."

Comment expliquer ce bon bilan, alors que les maisons de repos ont déjà enregistré plus de 4000 décès ? La moyenne d’âge est sans doute une première explication. Plus proche d'une résidence services, les maisons Abbeyfield accueillent une population plus jeune qu’en maison de repos et de soins, où la moyenne d’âge est supérieure à 80 ans. "Notre philosophie, explique Jean-Louis della Faille, c’est le maintien en activité et la responsabilisation des personnes âgées, qui sont certainement un facteur de bonne santé."

Pas de va-et-vient de personnel de santé

A la maison Abbeyfield de Namur, où habitent actuellement 7 personnes, on avance une autre explication. "Une maison Abbeyfield c’est une vie semi-communautaire de personnes qui sont encore autonomes quand elles entrent, explique Françoise Genin (83 ans). Il n’y a pas chez nous un va-et-vient permanent de personnel de santé susceptible d’apporter le virus. Nous avons vécu le confinement un peu comme une famille nombreuse. La résidence c'était notre bulle."

L’autonomie est au centre du projet. Quand un résident devient dépendant, il doit quitter la maison. "Nous nous aidons les uns les autres comme dans une famille, explique Françoise, mais nous ne pouvons pas devenir une charge pour les autres."

C’est aussi un peu la limite du modèle. Quand un résident perd son autonomie, il doit quitter le projet. "L’année dernière, une des nôtres a développé la maladie d’Alzheimer, raconte Mirella (62 ans). Elle était complètement désorientée, elle se perdait tout le temps. Elle a dû déménager en maison de repos."

Autre explication possible du bon bilan Covid en maisons Abbeyfied : leur taille n’a pas grand-chose à voir avec celle des maisons de repos et de soins. Elles abritent en une moyenne une dizaine de résidents, la plus grande en Belgique étant celle de Louvain-la-Neuve avec 16 habitants. Ce qui limite évidemment les risques de contagion.

MSF dénonce une crise humanitaire dans les maisons de repos (JT du 14/07/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK