Dans les 12 communes où le Covid circule le plus en Belgique, 11 sont en province de Liège : faut-il s’en inquiéter ?

Après la décision prise mardi par les 24 bourgmestres de l’arrondissement de Liège d’imposer le Covid Safe Ticket lors des grands évènements, ce sont ce mercredi les 84 communes de la province qui s’alignent.

Ils ont décidé de recommander le Covid Safe Ticket pour les manifestations locales, en réponse à "la hausse des contaminations particulièrement importante en province de Liège" (avec création de nouveaux centres de test à proximité des lieux dans lesquels ce Covid Safe Ticket sera requis).

Cela veut-il dire que l’on se prépare à une quatrième vague comparable à ce qu’on a connu en automne 2020 en province de Liège ? Pas nécessairement. Mais il y a effectivement des motifs d’inquiétude. Voici pourquoi :

  • Une incidence qui est quasiment la plus haute du pays… et qui continue d’augmenter : si Liège était une région, elle apparaîtrait bientôt en "rouge foncé" sur la fameuse carte des voyages de l’ECDC, basée sur les niveaux de contamination en Europe, comme Bruxelles. Avec 470 contaminations pour 100.000 habitants sur 14 jours (contre 544 à Bruxelles), le virus y circule deux fois plus que dans le reste du pays (243). Mais à l’inverse de Bruxelles où le nombre de cas détecté est en baisse depuis plusieurs jours, cela continue à monter rapidement en province de Liège : +18,5% sur une semaine
  • Certaines communes particulièrement touchées : la situation est encore plus nette si on regarde la situation par commune. Dans les 12 communes où le virus circule le plus dans notre pays par rapport à leur nombre d’habitants, 11 sont situées en province de Liège ! L’Est de Liège est particulièrement touché : l’incidence dépasse 1000 dans les communes de Waimes, Dalhem et Malmedy. Waimes est également la deuxième commune wallonne la moins vaccinée, mais cette corrélation n’est pas nécessairement présente pour l’ensemble des communes les plus touchées : il semble donc y avoir une circulation interne aussi.
3 images
Top 12 des communes de Belgique affichant le plus haut taux de contamination au Covid-19 ces 14 derniers jours. © Sciensano
  • Pas du tout le même niveau que lors de la deuxième vague : sur la RTBF, le docteur Devos a mis en garde contre cette circulation, signalant qu’elle était supérieure à celle enregistrée lors de la première vague à Liège. C’est vrai, mais il faut rappeler qu’on testait très peu lors de cette première vague, au début de l’épidémie, et que le nombre de cas était donc largement sous-estimé. Si on compare par contre aux cas détectés lors de la seconde vague, on en est encore très loin (2800 cas par semaine aujourd’hui, contre 18.000 au pic de la deuxième vague).
  • Une augmentation rapide mais qui ne s’accélère pas : si on compare maintenant le niveau de circulation actuel à celui de l’année dernière au même moment, il est beaucoup plus élevé aujourd’hui (moins de 1400 cas par semaine en 2020, contre plus de 2800 aujourd’hui). MAIS l’augmentation était beaucoup plus rapide en 2020 : +75% par semaine contre +20% aujourd’hui, un taux qui reste assez stable depuis une dizaine de jours, et ne s’emballe donc pas.
  • Une situation gérable et assez stable dans les hôpitaux : malgré ces contaminations en hausse constante, la situation ne s’est pas vraiment aggravée dans les hôpitaux. Avec une dizaine d’admissions par jour, on reste largement en dessous de ce qu’on a connu lors des vagues précédentes. On observe une très légère hausse de cette moyenne ces derniers jours, mais avec 35 lits occupés en soins intensifs, soit 15% de la capacité totale de la province, la situation semble rester sous contrôle.
  • Une hausse surtout chez les enfants : cette hausse qui se voit dans les contaminations mais pas dans les hospitalisations s’explique par le profil des patients détectés positifs : c’est en effet chez les jeunes que le virus circule plus cet automne à Liège. Avec plus de 60 cas détectés par jour chez les enfants de moins de 10 ans, on atteint pour eux des niveaux qu’on n’avait jamais observés jusqu’ici, même au pic de la deuxième vague. La hausse est importante aussi chez les 10-19 ans, mais sans atteindre des records.
3 images
Heatmap de Bart Mesuere permettant de mesurer les provinces et les catégories d’âge les plus touchées © BartMesuere
  • Pourquoi les autorités s’en inquiètent malgré tout : avec 10 communes parmi les moins vaccinées de Belgique dans la Province, où le taux n’atteint même pas 60% (Liège, Saint-Nicolas, Burg-Reuland, Raeren, Verviers, Waimes, Dison, Plombières, Hestral, La Calamine), les risques de contaminations de personnes plus fragiles sont présents. Et même si la hausse est plus douce, on commence à voir le nombre de contaminations augmenter dans d’autres catégories, notamment chez les 40-49 ans (les parents) et les plus de 60 ans (les grands-parents)…

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK