Dans le quartier des Marolles avec un zinneguide

Dans le quartier des Marolles avec un zinneguide
2 images
Dans le quartier des Marolles avec un zinneguide - © Tous droits réservés

Savez-vous ce que veut dire le mot "zinneke" en brusseleir? À l'origine, ce sont les chiens bâtards, sans race. Par extension on appelle Zinneke tout personne d'origines mélangées. Et c'est à travers le regard d'un zinneke que l'on a visité Bruxelles. Ces zinneguides ont été formé pendant 9 mois par des spécialistes de l'histoire de l'art, des éducateurs de quartiers ou des anthropologues. Une vraie découverte de certains quartiers que l'on croit connaître.

C'est avec Hazem, un réfugié syrien, que nous avons visité le quartier des Marolles. Il nous a donné rendez-vous sur la Place Poelaert, juste au-dessus de l'ascenseur. "Je vis à Bruxelles mais je viens de Damas. Je suis en Belgique depuis 5 ans et maintenant, je suis zinneke, belgo-syrien." Ce n'est pas par hasard que nous nous retrouvons à cet endroit. "L'ascenseur symbolise la transition entre la ville des bureaux et celles des gens des quartiers." Il nous parle des différents mouvements d'immigration dans les Marolles, en commençant par le tout premier: "il était belgo-belge! C'est quand les Flamands et les Wallons sont venus travailler et s'installer ici en tant qu'ouvrier dans ce quartier qui s'industrialisait."

Hazem se souvient du premier jour où il a mis les pieds dans les Marolles. "Ce quartier avait certains parallélisme avec celui que je préférais à Damas. C'est là que j'ai commencé, à ma façon, à m'approprier le quartier." Il y a rencontré les habitants de toutes les origines. Et les a intégré à sa zinnebalade une fois qu'il est devenu guide.

C'est le cas de Marcel, un sacré personnages de la rue Blaes. Avant même de rentrer dans sa caverne d'Ali Baba, on entend qu'il est interpellé par un gars du quartier. "Hé Marcel, papa, ça va? Comment tu vas? Tu as besoin de quelque chose?" Une fois passé la porte d'entrée, on se retrouve face à des murs entiers de vieilles radios de toutes les époques. "Voilà 16 ans que je suis ici. j'ai cherché une rue qui me plaisait en arrivant à Bruxelles. J'ai bien aimé la multiculturalité de la rue Blaes." Après de multiples vies, il a fini par revenir à ce qu'il faisait au Cameroun: de l'électromécanique. "Quand je suis arrivée ici, c'était pour suivre des études de gestion à l'ULB." Ensuite, il a vendu des voitures, des vêtements et puis finalement, il a mêlé ses deux formations de bases pour réparer des radios vintage. "Je vois de tout passer dans ma boutique! Des touristes... mais aussi le prince est venu une fois!", dit-il avec une pointe de fierté.

Plus loin, ça se bouscule à la boulangerie du coin. "On fait des spécialités marocaines comme des spécialités belges. On a des baguettes, des gâteaux marocains, des pizzas ou des boreks turcs... c'est vraiment multiculturel." A l'image de la capitale.

Sur le Boulevard du midi. Mohamed et son copain nous interpelle, interloqué par le micro RTBF. La conversation s'engage avec notre zinneguide. "Moi c'est Mohamed, je suis né ici dans les Marolles mais j'ai des origines marocaines. Quand je quitte le quartier pour aller au Maroc pendant les vacances, il me manque. J'ai envie de revenir. C'est un quartier vivant ou tout le monde se connait. Il y a de tout des arabes, des africains, des brésiliens... ça se mélange, c'est bien."

Ce genre de rencontres ponctuent ces balades de deux heures environ. C'est John Van den Plas, citoyen bruxellois qui en est à l'origine. "Certains quartiers nous paraissent difficilement accessibles ou bien, on y passe sans vraiment aller à la rencontre des gens. Moi-même je viens des quartiers nord, le croissant pauvre de Bruxelles. Je me suis rendu compte qu'on n'a pas toujours les codes pour se balader à Saint-Gilles, à Flagey ou dans un festival... ce ne sont pas des choses que l'on hérite de nos parents ou autres. Et on a besoin d'être accompagné. " Que ce soit dans un sens ou dans l'autre, l'idée de John est de créer des ponts entre les Bruxellois. 

Ces balades sont organisées tout au long de l'été. www.zinneguides.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK