Crossage : les cholettes sont fabriquées à Quevaucamps

Crosse et cholette
Crosse et cholette - © Office du Tourisme de Chièvres.

Le célèbre crossage de Chièvres se déroule aujourd’hui Mercredi des cendres, lendemain de Mardi gras. Ce jeu -également pratiqué dans d’autres communes comme Vaudignies, Harchies, Blaton, Péruwelz,…- rassemble traditionnellement des centaines de participants.

C’est le crossage ‘’à l’tonne’’ qui est pratiqué, une forme dérivée du crossage en plaine mais qui se pratique dans les rue du village.  Le jeu consiste à atteindre la tonne (un tonneau de bière) disposée devant l’entrée d’un café.   Pour ce faire une équipe met au défi une autre de l’empêcher  d’atteindre la tonne en un certain nombre de coups définis.

Le gabarit des cholettes

Pour garantir au maximum la sécurité dans la pratique de ce jeu non dépourvu de dangers –en 1319 déjà, une ordonnance du roi Philippe V interdisait le crossage en rue- il est demandé aux participants de respecter impérativement le gabarit des cholettes utilisées : onze centimètres de haut et dix de diamètre pour des cholettes qui doivent être réalisées en bois de saule ou de frêne.  L’objectif étant qu’elles ne soient ni trop petites ni trop légères pour limiter leur dangerosité.

Mais dans ce domaine également les particularités régionales jouent comme l’a expliqué Nicolas Deslover, le coordinateur d’atelier des résidents de ‘’la Pommeraie’’ à Quevaucamps, au micro d’Hugo Barbieux et Julien Bader.  Ecoutez ses explications ci-contre.

Vincent Clérin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK