Crime homophobe à Liège: Raphaël Wargnies reste en prison

La chambre du conseil de Liège s'est penchée lundi sur le maintien en détention préventive de l'auteur présumé du crime dans le parc d'Avroy.
La chambre du conseil de Liège s'est penchée lundi sur le maintien en détention préventive de l'auteur présumé du crime dans le parc d'Avroy. - © RTBF

La chambre du conseil de Liège a ordonné lundi le maintien en détention de Raphaël Wargnies, l'auteur présumé du crime qui a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi dans le parc d'Avroy, à Liège. Son avocate, estimant que l'enquête n'en est encore qu'à ses débuts, n'avait pas réclamé la remise en liberté.

Raphaël Wargnies est en aveux de l'homicide commis sur Jacques Konik dans la nuit du 24 au 25 juillet dernier. Il avait porté plusieurs coups de marteau à la victime. Raphaël Wargnies prétendait que la victime lui avait fait une proposition à caractère sexuel et qu'il ne l'avait pas acceptée.

L'auteur présumé du crime dit avoir été victime d'un viol de la part d'un homosexuel un an plus tôt et prétend qu'il souhaitait se venger de son bourreau ou d'une personne de la même orientation sexuelle.

Il est actuellement inculpé d'assassinat avec la circonstance aggravante que les faits ont été commis sur une personne homosexuelle.

Lors de la première comparution de Raphaël Wargnies en chambre du conseil, Me Marie France Roumans n'a pas réclamé la remise en liberté de son client. Elle a confirmé que son client est calme et qu'il comprend ses responsabilités, lorsqu'il n'est pas sous l'emprise de médicaments ou d'alcool.

La défense estime que l'enquête doit suivre son cours et que la personnalité de son client sera éclairée par de prochaines expertises.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK