Quévy-le-Petit: "Non, les corsets ne sont plus des instruments de torture!"

Emilie vient de terminer un corset vert émeraude, destiné à une jeune cliente de Fontaine-l'Evêque.
2 images
Emilie vient de terminer un corset vert émeraude, destiné à une jeune cliente de Fontaine-l'Evêque. - © Tous droits réservés

Une créatrice de chez nous, Emilie Derville, s'est spécialisée dans l'art du corset. Elle participe à des concours et reçoit même des commandes de l'étranger. Ce vendredi soir, elle participait à son premier défilé, dans le cadre des soirées Access, à la Maison Folie à Mons. Portrait d'une passionnée.

Emilie Derville nous reçoit dans sa pièce de couture. L'endroit n'est pas bien grand, mais très organisé. D'un côté, l'indispensable machine à coudre. De l'autre, les accessoires qui viendront agrémenter les corsets. Baleines, strass, décorations en tous genres. "Tout est permis, l'imagination au pouvoir!", nous explique la créatrice. Elle a déjà réalisé des corsets dans de multiples matières: du satin au cuir, en passant par la dentelle ou...la toile cirée!

Emilie vient de terminer un corset vert émeraude, destiné à une jeune cliente de Fontaine-l'évêque. Johanni doit assister à un mariage. "J'avais envie de quelque chose d'original mais que je pourrai remettre par la suite!".

L'essayage prendra quelques minutes, pas simple d'ajuster tous ces lacets! Mais dès le premier coup d'oeil, dans le miroir, la cliente est conquise. "La taille est affinée, on se sent plus à son avantage, mieux dans sa peau!". Contrairement aux idées reçues, le corset que porte Johanni se révèle même plutôt...confortable! "Hé oui", confirme la créatrice. "Un bon corset ne doit pas faire mal ni étouffer celui ou celle qui le porte".
Celui ou celle? Le corset serait-il un accessoire "mixte"? Emilie Derville reçoit en effet des commandes très variées. "Les femmes sont majoritaires, mais il y a des hommes, aussi, qui souhaitent se traverstir...C'est demandes sont plus fréquentes qu'on ne le croit d'ailleurs!". La créatrice réalise parfois des essayages à distance. C'est le cas pour une cliente qui habite en Alsace. Les deux femmes discutent par Skype. Les patrons sont envoyés...dans des coffrets à whisky! "Ils sont parfaits, le corset est bien maintenu, la boîte est rigide, elle prend peu de place". Combien coûte un corset? "Pour du sur-mesure, il faut compter au moins 150 euros. C'est le minimum. Ensuite, cela peut grimper en fonctin des finitions demandées, des matières...Certains corsets atteignent les 4000 ou 5000 euros! C'est un investissement à long terme!".

Régulièrement, Emilie Derville participe à des concours sur internet. "Il y a des fans de corsets partout dans le monde! Internet permet aussi d'apprendre un tas de choses sur l'art de la corseterie, les techniques spéciales, les tendances...C'est une mine d'informations!".

Au fait, ne rêve-t-elle pas de prendre la succession de Jean-Paul Gaultier, grand spécialiste du corset? (elle rit) "Vous savez, il y a tellement de talents...Je pense que beauuuuucoup de monde aimerait prendre la place de Jean-Paul Gaultier!"

Charlotte Legrand

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir