L'Albert de Mons fusionne avec Quévy: c'est le Royal Albert Mons Quévy

Le RAEC Mons est mort, vive le Royal Albert Quévy Mons
Le RAEC Mons est mort, vive le Royal Albert Quévy Mons - © Google map

Cette fois ça y est, après des semaines de travail une solution a été trouvée pour la création d’un nouveau Club sur les cendres de l’Albert. Il a été présenté ce lundi à l’hôtel de ville de Mons, il s’appellera le Royal Albert Quévy Mons.

L’annonce de ce nouveau club a été faite en fin d’après-midi, le bourgmestre Elio Di Rupo, l’échevin des Sports Pascal Lafosse, le Collège Communal de la ville ainsi que les responsables du Club de Football Royale Union Sportive Genly-Quévy 89 ont annoncé la création de ce nouveau Club dont l’objectif premier est de disposer d’un grand club de football régional qui puisse assurer la formation des jeunes.

Les nouvelles couleurs du Club seront le rouge et le blanc (qui étaient les couleurs de l’Albert) à domicile, et l’orange et le bleu (qui sont les couleurs actuelles du RUSG QUEVY) en deuxième jeu de maillots.

En première Provinciale...

Le nouveau Club jouera la saison prochaine en première provinciale et jouera à domicile au stade Tondreau mais sous le matricule 89, celui du RUSG Quévy.   L'objectif est que ce nouveau Royal Albert Quévy Mons rejoigne la division 3 dans les cinq ans en misant sur les jeunes de la région qui utiliseront à la fois les installations montoises et celles de Quévy.

Quant au matricule 44, celui de l'Albert depuis 107 ans, le bourgmestre de Mons ne veut pas encore parler de sa disparition, même s'il reconnaît qu'il faudra un miracle pour récupérer et maintenir ce matricule "selon les experts, explique Elio Di Rupo,  il faut 1.300.000 € et donc si quelqu'un se manifeste et fait un chèque de cette somme et bien nous discuterons avec le Collège de la ville de Mons et les responsables de Quévy, c'est-à-dire les responsables aujourd'hui du Royal Albert Quévy Mons et nous prendrons attitude dans la transparence et en commun".   

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK