"Créateur" plutôt qu'"échevin": l'erreur de néerlandais dans la lettre officielle d'Ahmed El Khannouss

Créateur plutôt qu'échevin.
Créateur plutôt qu'échevin. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Tout partait d'une bonne intention. Soucieux de s'adresser tant aux néerlandophones qu'aux francophones, l'échevin de Molenbeek Ahmed El Khannouss (CDH), a décidé de faire dans le bilinguisme lors d'un courrier officiel de la municipalité. Sauf que deux petites lettres peuvent complètement changer la signification d'un mot. "Schepen" (échevin) devient "schepper" (créateur), et ça n'a plus rien à voir. 

"1ste schepper, lijsttrekker CDH-CD&X", peut-on lire en dessous du nom de l'échevin. Comprenez "Premier créateur, tire la liste CDH-CD&V". Cette petite erreur n'est pas passée inaperçue et a été mise en évidence par le journaliste Hannes Cattebeke. Celui-ci n'a d'ailleurs pas hésité à commenter la bourde sur les réseaux sociaux : "Déjà quelques législatures dans le collège des échevins, mais El Khannous ne sait pas encore comment écrire sa profession en néerlandais. Ou il ne sait pas qu'il n'y a qu'un Créateur (ou aucun)".

À qui la faute?

Selon le média néerlandophone Bruzz, Ahmed El Khannouss aurait répondu qu'une grande attention avait été prêtée au texte et qu'il avait même été relu par un collègue néerlandophone de la CD&V et qu'évidemment il ne se "considérait pas comme créateur". 

Il s'agirait en fait d'une erreur du graphiste car il y aurait également eu d'autres fautes dans la lettre francophone et un paragraphe aurait même été supprimé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK