Covid Safe ticket à Bruxelles : les pharmaciens de garde confrontés à une ruée sur les tests antigéniques

Plus d’une cinquantaine d’appels dès vendredi soir. Dans cette pharmacie du centre-ville de Bruxelles, on est ce week-end face à une forte demande de tests antigéniques. La raison ? Le Covid Safe ticket, qui est maintenant en application en région bruxelloise (pour la Wallonie, ce sera à partir du 1er novembre).


A lire aussi : Le Covid Safe Ticket entre en vigueur ce 15 octobre à Bruxelles, le 1er novembre en Wallonie : comment ça marche ?


Le pharmacien de garde a été fortement sollicité "pour des tests. Et vraiment en dernière minute. Soit pour voyager, soit pour sortir où se rendre à des événements". Ce professionnel de la santé ne fait pas les tests lui-même mais les renvoie vers des collègues qui les réalisent, week-end compris. Cela ne l’empêche pas de recevoir des coups de fil, même tard le soir : "Même parfois à deux-trois heures du matin, certaines personnes téléphonent ou même passent à la pharmacie pour demander à faire un test antigénique pour pouvoir obtenir un covid safe ticket".

Même à deux-trois heures du matin, certaines personnes téléphonent ou passent à la pharmacie

L’occasion d’un petit rappel à l’ordre : "L’ouverture des pharmacies la nuit est un service pour venir en aide aux personnes ayant des maladies sévères, des personnes qui en ont besoin ou qui sortent de l’hôpital. Certains individus nous prennent pour un magasin tout simple", constate-t-on à la pharmacie.

Extrait de "Matin Première" du 12 juillet

Pas des night shops

Les pharmaciens rappellent que leurs officines ne sont pas des night shop et suggèrent une anticipation des personnes qui souhaitent se faire tester. Et ce, afin de pouvoir sortir en toute sécurité et dans le respect de chacun.


A lire aussi : Coronavirus : le Covid Safe Ticket n’a pas dynamisé la vaccination jusqu’à présent


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK