Covid 19 : Les hôpitaux du Namurois devraient enclencher la phase 1B

L'hôpital St Elisabeth devrait passer en phase 1B comme tous les hôpitaux de la région
L'hôpital St Elisabeth devrait passer en phase 1B comme tous les hôpitaux de la région - © Tous droits réservés

La situation s’aggrave dans les hôpitaux de la province de Namur. Si la région fût plutôt épargnée par la première vague de l’épidémie, la deuxième vague débarque en force. D’après nos informations et quelques heures après avoir enclenché la première phase de crise, l’ensemble des institutions devraient passer en phase 1B. Ce qui signifie qu’elles consacreront 50 pourcents de leurs lits en soins intensifs aux malades du covid-19. Les interventions et hospitalisations non urgentes seront reportées.

Saturation généralisée

Tous les hôpitaux seraient au bord de la saturation. La situation s’aggrave très rapidement : "Entre hier matin et aujourd’hui matin, le nombre d’occupations de lits a doublé", confirme Benoît Rondelet, le directeur médical du CHU Mont-Godinne.

"La phase 1B, à Mont-Godinne, va nous forcer à consacrer 56 lits d’hospitalisation classique aux patients Covid. C’est 56 lits que nous ne pourrons pas consacrer aux autres patients. Nous allons devoir prendre des mesures limitatives au niveau du fonctionnement de l’hôpital", remarque le médecin. Ces restrictions auront donc un impact sur l’organisation des hospitalisations et des interventions non urgentes.

Du jamais vu depuis le début de l’épidémie

Région épargnée, le Namurois semble aujourd’hui dans le viseur du Covid. Les hôpitaux se gardent bien de communiquer leurs statistiques mais force est de constater qu'au niveau provincial, la deuxième vague semble bien plus importante que la première.

"La situation est complexe au niveau organisationnel", reconnaît le docteur Benoît Rondelet. "Sur mon hôpital, on est dans une situation où le nombre d’hospitalisations est supérieur à celui du mois de mars. La différence c’est que les patients sont pris en charge de manière plus adéquate."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK