Deux policiers blessés après une fusillade sur l'E42 à Tiège

Deux policiers blessés après une fusillade sur l'E42 à Tiège
3 images
Deux policiers blessés après une fusillade sur l'E42 à Tiège - © Tous droits réservés

Une course-poursuite a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à partir de Dison, à Verviers, jusqu'aux alentours de la sortie n°8 de l'E42 à Tiège, près de Spa. Des suspects ont tiré sur la police. Deux policiers de la zone locale Vesdre sont blessés, a confirmé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon. Des recherches sont actuellement en cours pour retrouver les auteurs.

Interrogé sur les faits, Gilles de Villers de Grandchamps, procureur de la division de Verviers, a déclaré que le véhicule suspect a voulu sortir de l’autoroute à hauteur de la sortie de Tiège. "A cet endroit un autre contrôle était organisé par une autre zone de Police (de Fagnes). Le véhicule a d’abord été immobilisé mais s’est enfui. Les suspects étaient lourdement armés. Selon l’expert en balistique, ils ont utilisé une arme lourde. Pour l’instant les personnes sont recherchées de manière intensive et leur identité n’est pas connue."

Un policier a été blessé "au niveau de la tête", précise Jean-Michel Rocks, commissaire et directeur opérationnel de la zone Vesdre, au micro de la RTBF. Il poursuit : "La balle a effleuré son cuir chevelu et a laissé une trace de brûlure. Ça aurait pu tourner en catastrophe donc on s'en sort relativement bien. Mais ce sont des gens qui n'ont pas hésité à tirer sur des policiers pour un simple contrôle."

Les auteurs recherchés

Les deux agents blessés ont été transportés à l'hôpital de Verviers. "Pour l'heure, ils sont inaudibles mais leurs jours ne sont pas en danger, ajoute Gilles de Villers de Grandchamps. Les auteurs des faits ne sont, quant à eux, pas connus mais sont toujours activement recherchés par les forces de l'ordre."

"Tout mon soutien aux deux policiers blessés lors d’une fusillade cette nuit ainsi qu’à l'ensemble de leurs collègues de la zone Vesdre. Nous devons être intransigeants face à ceux qui agressent les forces de l'ordre garantes de notre sécurité et de nos libertés au quotidien", a écrit sur Twitter le Premier ministre Charles Michel. Jan Jambon, ministre de l'Intérieur, et Koen Geens, ministre de la Justice, ont aussi manifesté leur soutien aux policiers et à leurs familles.