Courcelles, Pont-à Celles : "Non au zoning !"

Les panneaux opposés au projet de zoning
Les panneaux opposés au projet de zoning - © rtbf.be

L’extension du zoning industriel de Courcelles – Pont- à-Celles, les riverains n’en veulent pas. Les panneaux de protestation se multiplient aux bords des routes. Sur Facebook, la page du collectif de riverains opposés au projet compte déjà 900 membres.

 

Ils sont une trentaine, pour la plupart des agriculteurs. Au bord d’un champ, ils sont réunis ce matin autour d’un panneau de deux mètres sur quatre sur lequel ils ont inscrit à la peinture rouge : " Non au zoning !!! Protégeons la nature ! Utilisez les friches ! ". Ils ne veulent pas voir sortir de terre ces 190 hectares de béton et de métal. Philippe, riverain, prend la parole: " Le paysage va devenir industriel. C’est en contradiction total avec les bâtiments situés ici, des fermes rénovées parfois encore en pleine exploitation ".

" Allez voir de l’autre côté de l’autoroute ! "

Au-delà de la dimension " Nimby ", pour beaucoup, le choix de leurs terres est un non-sens au regard de l’offre existante dans la région de Charleroi. Benjamin, jeune agriculteur, nous interpelle : " Allez voir de l’autre côté de l’autoroute. Là où se trouve le zoning actuel. Des bâtiments entiers sont vides, à louer. Et allez voir en périphérie de Charleroi, toutes ces anciennes zones industrielles en friche ! Ils n’ont qu’à les dépolluer et les réhabiliter avant de venir sur nos terres ! ". De son côté, Damien invite les journalistes présents sur place à scruter l’horizon. Il donne ensuite à palper la terre qu’il écrase déjà entre ses phalanges. " Ce sont nos meilleures terres. Elles ne sont pas drainées. Il y a 80 centimètres de limon, c’est génial. Pour un agriculteur c’est le paradis ! ". Et lorsqu’on évoque le potentiel de création d’emplois du zoning, il rétorque aussitôt : "Nous aussi on paie nos contributions, nous aussi on crée de l’emploi en amont et en aval de nos exploitations ! ". Au total, 8000 personnes verraient leur environnement modifié par le zoning.

Ce soir, ils transporteront leur panneaux jusqu’à la maison communale de Pont-à-Celles où ils rencontreront les autorités. De son côté, la commune de Courcelles a déjà fait savoir qu’elle s’opposerait au projet de zoning. Toutefois, Philippe, Damien, Benjamin et ses voisins savent que c’est la Région Wallonne qui aura le dernier mot. Bref, on peut raisonnablement penser qu’aucune décision ne sera prise avant le 25 mai, jour d’élections régionales, fédérale et européennes.

Alain Dremiere

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK