Courcelles: DéFI coupe les ponts avec un candidat proche de l'extrême droite

Nino Lasimone aurait aussi été militant du parti identitaire "Nation".
Nino Lasimone aurait aussi été militant du parti identitaire "Nation". - © DR

Nino Lasimone a figuré sur une liste du petit parti "Nouvelle Wallonie Alternative" en 2014. Un parti créé par l’ancien député FN Charles Pire. Le candidat aurait aussi été militant du parti identitaire "Nation".

Suite à ces révélations, DéFI a réagi en se désolidarisant de la candidature de Nino Iasimone. Il est écarté des dernières réunions de préparation du scrutin et sera exclu du parti s'il appert qu'il en est membre (certains candidats sont indépendants), a annoncé ce jeudi un de ses responsables. 

"Nous avons découvert son passé dans les médias. Il est passé entre les mailles du filet. Il a échappé à la vigilance de la cheffe de file locale, tous ne sont pas aguerris lorsqu'il s'agit de sélectionner les candidats", admet Jonathan Martin, président wallon de DéFI.

"La tête de liste locale l'a accepté de bonne foi. Elle ne connaissait que sa vie privée de travailleur au CPAS de Courcelles et dans le secteur associatif et n'a jamais remarqué de propos répréhensibles permettant de suspecter une affiliation à l'extrême droite", explique-t-il. Nino Iasimone a présenté un casier judiciaire vierge et souscrit à la charte de déontologie qui reprend les valeurs chères au parti.

"Il apparaît aujourd'hui qu'il est clairement en violation de ces règles et nous enclencherons la procédure d'exclusion. Quand on gravite ainsi dans les milieux d'extrême droite, ce n'est pas par hasard, ce n'est pas une simple erreur de jeunesse. Il a commencé à Nation puis a persévéré à la NWA", ajoute Jonathan Martin. Légalement, il n'est toutefois plus possible de retirer le candidat de la liste à trois jours du scrutin.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK