"Namur en mai" n'aura pas lieu en 2015, l'ASBL mise en liquidation

Le festival "Namur en Mai" n'aura pas lieu en 2015
Le festival "Namur en Mai" n'aura pas lieu en 2015 - © RTBF

Un coup dur pour les amateurs d’arts forains. Le festival "Namur en mai" qui attire chaque année plus de 100 000 personnes à Namur n’aura pas lieu en 2015. Les organisateurs connaissaient des difficultés depuis plusieurs années, mais l’édition 2014 a définitivement plombé les comptes. L'ASBL Promotion des Arts forains va même être mise en liquidation.

500 000 euros de dettes cumulées : "Namur en mai" n’était manifestement pas un exemple de gestion. Dans un communiqué diffusé ce vendredi, la ville de Namur, premier soutien financier de l’événement, parle de lacunes patentes et de négligences graves. En novembre, le directeur de l’ASBL Promotion des Arts Forains a été licencié. Cette fois, c’est l’association elle-même qui est mise en liquidation, sur proposition de son président. "Namur en mai" n’aura pas lieu l'an prochain. "2015 sera une année de transition, explique l’échevine de la Culture, Cécile Crefcoeur. Nous établirons un cahier des charges en collaboration avec les professionnels des arts de la rue et la Fédération Wallonie-Bruxelles, afin de repartir en 2016 sur des bases très saines."

Une perte financière pour la ville de Namur

"Namur en mai" fait partie de l’identité de la ville, impossible d’abandonner totalement l’événement. Mais il faudra être plus attentif à l’avenir pour éviter un nouveau désastre. Dans cette affaire, Namur va tout de même perdre de l’argent : elle s’était portée garante pour un prêt contracté par l’ASBL et il reste 198 000 euros à payer. Si l’on tient compte du subside qui devait être accordé l’an prochain, l'impact pour les finances communales serait d'environ 60 000 euros.

Quant aux comédiens de l’édition 2014, ils n’auraient pas trop de soucis à se faire. Un subside de la ministre de la Culture devrait permettre de payer quasiment toutes les sommes dues aux compagnies théâtrales.

Hugues Van Peel

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK