Coup d'envoi du procès de Julien Cazzetta devant les Assises du Hainaut

Julien Cazzetta est considéré comme dangereux, les mesures de sécurité ont de ce fait été renforcées.
Julien Cazzetta est considéré comme dangereux, les mesures de sécurité ont de ce fait été renforcées. - © FEDERAL POLICE - BELGA

Le truand carolo Julien Cazzetta, 36 ans, a pris place ce lundi dans le box des accusés. Un procès très long, cinq semaines, qui sera placé sous haute surveillance. Julien Cazzetta est un homme dangereux. Il est accusé de nombreux braquages, de prises d'otage lors de ses évasions de prison et de meurtre. Celui de Vincenzo Taibbi, un homme de 30 ans.

C'était en novembre 2010, à Gosselies, près de Charleroi. Le braquage d'un bar tourne mal. Deux hommes tentent de s'interposer et Cazzetta leur tire dessus à plusieurs reprises. Parmi eux, Vincenzo Taibbi. Il meurt sur le coup.

Suite à ces faits, Julien Cazzetta est intercepté et d'abord incarcéré à la prison de Jamioulx. Prison dont il réussira à s'évader.

Après 10 jours de cavale, il retourne en cellule mais à Tournai cette fois. Il tentera à nouveau l'évasion en prenant en otage un gardien de la prison.

En plus de ces faits, Julien Cazzetta (36 ans, carolo d'origine) est également poursuivi pour plusieurs braquages, la plupart avec violence.

Mais pour ce procès, Cazzetta n'est pas seul dans le box des accusés. Trois autres hommes comparaissent également à ses côtés : Jérémie Solvel, Kevin Skaluba et Hicham Mimi.

Un fait déterminant dans son parcours

Aujourd'hui, la cour d'assises du Hainaut devait entamer le procès avec les faits les plus graves - le meurtre. Après une matinée consacrée à la lecture de l'acte d'accusation, un acte de 92 pages, l'après-midi a débuté avec les premiers interrogatoires des accusés. Julien Cazzetta est ainsi revenu brièvement sur son enfance notamment sur le moment où il a appris, à l'âge de 12 ans, que l'homme qu'il croyait être son père n'était pas son géniteur.

Une information qu'il n'accepte pas et qu'il juge déterminante dans la suite de son parcours. Durant son interrrogatoire, Julien Cazzetta va également tenter de justifier les braquages qu'il a commis, il avance ainsi que ces actes étaient motivés par un besoin impérieux d'argent pour ses sorties, son salaire ne suffisant pas à couvrir l'intégralité de ses dépenses.

Le juge d'instruction a ensuite présenté le déroulement de l'enquête.

Laura Canducci

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK