Coulisses des élections: où sont stockés les bulletins de votes?

Ce dimanche plus de 8 millions de Belges ont voté. Trois fois, pour la plupart : ça en fait des bulletins ! Sans oublier tous ceux qui n’ont pas servi. Des tonnes de papiers sont entreposés dans des garages, des caves, des greniers. Où exactement ? Et jusqu’à quand ? Qui est responsable ? Nous sommes partis à la chasse aux bulletins.

Premier réflexe : un coup de fil au SPF Intérieur. C’est le "grand organisateur" de ces élections. Mauvaise pioche : "ah non, pour le stockage des bulletins de vote, ce n’est pas chez nous, voyez du côté de la justice !". Les votes exprimés dimanche seraient donc stockés dans des tribunaux. Mais lesquels ? Ouille, ça se complique ! "Hé oui, dans la loi c’est toujours clair et simple, sur le terrain c’est autre chose", commente un employé de justice de paix. Dans les villes dotées d’un Tribunal de Première Instance, à Mons par exemple, c’est là qu’on stocke les votes. S’il y a suffisamment de place, en tout cas ! Petit coup de sonde auprès du greffe du tribunal montois. Bingo ! Les votes du canton de Mons sont bien stockés dans une cave. "Il a fallu déménager tout son contenu", explique la greffière. C’est plutôt inconfortable, "vivement la validation des élections, qu’on puisse envoyer tout cela à la destruction".
Des justices de paix sont également sollicitées pour héberger des sacs de vote.

"Le problème c’est de s’en débarrasser après", glisse un juge de paix. Car il arrive que l’administration oublie des sacs par-ci par-là. Et ils restent des mois, voire des années. "On les retrouve au moment d’un déménagement, on se dit 'tiens ! des votes ! Ça arrive tout le temps". C’est sans risque, mais ça encombre, et ça fait enrager des juges de paix. "Certains s’en plaignent c’est vrai, cette fois-ci on va tenter d’aller le plus vite possible pour récupérer les bulletins de vote", conclut la greffière du Tribunal de Première Instance.
Un dernier lieu de stockage : les communes. Elles décident parfois de tout centraliser dans des locaux sécurisés. C’est le cas à Boussu par exemple.

Au fil de nos recherches, nous tombons sur un garage, dans un sous-sol, rempli de gros sacs blancs. Depuis lundi, des camionnettes, des voitures viennent y déposer toujours plus de sacs, et signent un petit registre. De quoi s’agit-il ? "Ce sont les bulletins non utilisés", nous explique un ouvrier communal. "Charleroi est là en dessous, nous, on amène tout ce qui concerne Mons, là-bas c’est Momignies…" Ces bulletins sont récupérés par les services du gouverneur de la province. Ils sont stockés dans le petit garage, mis à disposition par la Régie des Bâtiments, puis seront détruits. Interdit de récupérer ce papier, pour en faire des feuilles de brouillon par exemple. "Des écoles demandent, régulièrement, on doit refuser", glisse un fonctionnaire provincial. Interdit de le jeter à la poubelle ou de l’emmener au parc à conteneurs du coin. Même chose pour les huit palettes de papier "électoral", encore sous cellophane. Ce papier doit servir à réimprimer des bulletins, en cas d’élections anticipées par exemple. Si les palettes sont dans le garage, c’est probablement parce qu’elles vont connaître le même destin que les bulletins vierges. Broyage ou incinérateur, dans les prochaines semaines. "La destruction ne peut avoir lieu avant la validation des élections" précise encore le Cabinet du Gouverneur. Les élections fédérales doivent être validées au plus tard le 20 juin.

Archives: Journal télévisé 11/06/2014

En 2014, les bulletins de vote wallons ont été conservés dans un garage de Nivelles, jusqu'à la validation des élections

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK