Coronavirus : le vélo, grand gagnant du confinement ?

De nombreuses familles ont enfourché le vélo ces dernières semaines. Une aubaine pour certains vendeurs de cycles
De nombreuses familles ont enfourché le vélo ces dernières semaines. Une aubaine pour certains vendeurs de cycles - © Tous droits réservés

En cyclisme, si le coronavirus perturbe indéniablement la saison professionnelle, avec un calendrier UCI World Tour revu et corrigé, il a aussi chamboulé la vie des gérants de magasins de vélos ces dernières semaines. Suite au Conseil National de Sécurité du 17 mars dernier, tous les commerces non essentiels devaient fermer boutique. Les magasins de vélo étaient concernés et baissaient leurs volets. Mais ce contretemps n’a pas été synonyme de période creuse pour tous. Chez BFZ Cycles à Eghezée, le gérant a rapidement adapté son offre.

"Nous avions prévu un week-end portes ouvertes les 13, 14 et 15 mars, mais nous avons déjà dû l’annuler car, dans un premier temps, nous ne pouvions plus ouvrir qu’en semaine," se rappelle Bruno Langen, le patron. " Puis, ça a été l’annonce de la fermeture complète jusqu’à nouvel ordre. Une catastrophe puisque nous arrivions à la belle saison. J’ai alors décidé de réagir, et de faire de la publicité via les réseaux sociaux pour concentrer nos efforts sur la vente par internet, avec livraison assurée par mes soins. Et ça a cartonné !"

Nouveau public

La catastrophe redoutée est devenue une opportunité.

"Quand je vois la situation de confrères commerçants, je me rends compte que nous avons eu de la chance. Notre réactivité a joué, le beau temps a aidé et évidemment le fait que les promenades à vélo soient restées autorisées en Belgique a été déterminant."

En sept semaines de confinement, l’enseigne a enregistré près de 200 commandes, venant de clients habitués mais aussi d’un nouveau public.

" Des cyclosportifs m’ont évidemment contacté mais j’ai aussi reçu de nombreuses demandes de mamans et de papas qui se sont mis ou remis au vélo. Il faisait beau, il fallait occuper les enfants. Dans de nombreuses familles, le vélo a constitué une activité de choix. A cela, j’ajoute encore une troisième catégorie de personnes, des gens qui pensaient déjà au retour au travail. Des clients qui anticipaient, et optaient pour l’achat d’un vélo afin de ne pas se retrouver au milieu de la foule dans les transports publics."


►►► À lire aussi: "Sortie de confinement à vélo: bientôt 40 km de pistes cyclables supplémentaires en région bruxelloise"


Mais ce n’est pas parce que le magasin a enregistré de bons chiffres de vente durant cette période particulière que le patron ne se réjouit pas de rouvrir son commerce et d’accueillir à nouveau les clients.

"Pour les conseils, rien de tel que l’accueil en magasin. En ligne, les échanges sont relativement impersonnels. Et puis il y a aussi toute la partie réparation qui n’était plus assurée. On va pouvoir recommencer le travail en atelier."

Effet positif à moyen et long terme ?

Le peloton des nouveaux adeptes de la petite reine ne va-t-il pas maigrir au fur et à mesure que le déconfinement se concrétisera ?

"Certes, certains vont peut-être remiser leur bicyclette au garage dans quelques semaines mais le confinement aura permis de remettre pas mal de monde au vélo,"," se réjouit Bruno Langen. "Les retours sont très positifs. Certains y ont vraiment pris goût et envisagent déjà de le pratiquer encore par après. Dans la période malheureuse que nous traversons, on n’a en tout cas jamais vu autant de cyclistes que pour l’instant. C’est certainement quelque chose de positif."

Sujet du JT du 09/05/2020 - Europe: le vélo pour éviter les transports en commun

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK