Coronavirus : le gouvernement bruxellois propose une nouvelle aide au secteur des taxis et LVC

Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert jeudi à une nouvelle aide pour le secteur des taxis et de location de voitures avec chauffeur (LVC), fortement touchés par la crise sanitaire. En outre, comme en 2020, la taxe d’exploitation pour les deux secteurs sera supprimée pour l’année 2021, ont annoncé le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), en charge de ces secteurs, et le ministre bruxellois des Finances Sven Gatz (Open Vld).

Les montants déjà payés au titre de l’exercice en cours seront remboursés.

Après deux premières aides du même montant en avril 2020 et en décembre dernier, le feu vert de jeudi porte sur l’octroi d’une prime de 3000 euros destinée à soutenir le secteur du transport rémunéré de personnes, qui rencontre de grandes difficultés en raison des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Un secteur qui continue de souffrir 

Malgré les assouplissements graduels décidés par les autorités fédérales et régionales depuis le mois de mai, ce secteur continue de souffrir des restrictions imposées aux événements culturels, sociaux et festifs et du fort recul du tourisme d’affaires et de loisirs, ont expliqué jeudi MM. Vervoort et Gatz.

Le paiement de la prime et l’examen des conditions – les mêmes que pour les primes précédentes – seront gérés par Bruxelles Mobilité (BM) et Bruxelles Économie et Emploi (BEE).

Le projet d’arrêté avait déjà été adopté par le gouvernement en première lecture le 12 mai. Avant que le texte puisse entrer en vigueur, il fallait consulter Brupartners et le Conseil d’État. Ces avis ont été rendus depuis lors et sont favorables.

 

Uber interdit à Bruxelles et manifestation des taxis: JT 04/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK