Coronavirus: le 91e Scharnaval, le carnaval de Schaerbeek, est annulé

Le 91e Scharnaval n'aura pas lieu le samedi 28 mars prochain. Le carnaval de Schaerbeek, le plus important et le plus ancien en région bruxelloise est annulé en raison du coronavirus, c'est ce qu'a annoncé à la RTBF la bourgmestre faisant fonction Cécile Jodogne (DéFI).

"En concertation avec l'échevine des Classes moyennes Lorraine de Fierlant, j'ai décidé d'annuler le Scharnaval cette année", indique la bourgmestre. "Ceci, pour les raisons suivantes. Nous avons affaire à un public mélangé avec la présence de nombreux enfants, qui sont en contact avec des adultes et des personnes âgées. Même si cet événement n'est pas couvert et n'accueille pas plus de 1000 personnes au même endroit au même moment, on ne peut pas mettre en place une distanciation entre les personnes." Avec un risque, celui qu'une personne contaminée infecte d'autres participants. Un risque accru en raison des contacts au moment des distributions de friandises et de gadgets, des moments attendus pas les enfants, leurs parents et grands-parents. "Vu le contexte, il y a des conditions raisonnables pour ne pas maintenir l'événement. Il est également probable que nous aurions eu des désistements au niveau des participants", nous explique avec regret la bourgmestre qui a participé aux différentes réunions du Conseil régional de sécurité de Bruxelles.

Les chars et les animations du Scharnaval attire plusieurs milliers de personnes tout au long de son parcours, qui part de la place Meiser et se termine square Riga, en passant par la place Dailly, la place des Bienfaiteurs, le parc Josaphat ou encore l'avenue Voltaire.

La bourgmestre de Schaerbeek a mis en place au sein de l'administration un groupe de travail "coronavirus" et rappelle à nouveau les règles élémentaires d'hygiène. "Il en va de la responsabilité de chacun."

Selon l'échevine Lorraine de Fierlant, "25 groupes étaient prévus". Dommage, "ce sera pour 2021 et les 200 ans de Pogge", le personnage folklorique de la commune.

En 2016 et 2017, le Scharnaval avait déjà connu quelques péripéties, alors en raison de la menace terroriste. Lors de ces deux éditions, le carnaval de Schaerbeek n'avait pas été annulé mais amputé au niveau de son parcours. Pour les organisateurs, il s'agissait alors de répondre aux instructions des forces de police relatives à la sécurisation des événements populaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK